La Conférence des présidents des groupes parlementaires contre le débat sur les ordures

  • La Conférence des présidents des groupes parlementaires
Luanda - La Conférence des présidents des groupes parlementaires a rejeté, ce vendredi, un débat proposé par l'UNITA, sur la "crise des résidus solides et les pluies dans la ville de Luanda".

Le président du Groupe parlementaire du MPLA, Virgílio de Fontes Pereira, a jugé la proposition de l'UNITA moins fondée, à un moment où l'Exécutif met en œuvre un plan d'action d'urgence pour résoudre le problème des ordures dans la capitale du pays.

"Il faut aussi avoir du bon sens pour ne pas politiser les vrais problèmes qui affligent les populations et, pour cette raison, il faut faire preuve d'une certaine prudence dans l'approche de ces questions", a justifié Virgílio de Fontes Pereira.

Selon le chef du groupe parlementaire du MPLA, il est préférable que les députés attendent les résultats les plus tangibles du plan de l'Exécutif, puis évaluent et présentent des solutions supplémentaires.

L'autre hypothèse, a-t-il dit, serait de présenter une solution, avant l'intervention de l'Exécutif.

"Maintenant, faire des propositions à un moment où ce plan du Gouvernement est en cours d'élaboration ne nous semble pas opportun et ne nous apporte aucune contribution (nous, le Groupe parlementaire)", a-t-il souligné.

 Il a noté que tout le monde est conscient que la situation est difficile et inquiétante, "il faut de l'intelligence et une certaine rationalité de la part de chacun pour proposer des mesures pour alléger la situation que connaît Luanda aujourd'hui".

Pour sa part, Maurílio Luyele, du groupe parlementaire de l'UNITA, a déclaré qu'il avait une vision différente du problème des ordures dans la ville de Luanda.

 "Nous pensons que l'Assemblée nationale ne devrait pas rester indifférente, par rapport à cette question, mais ce n'était pas la vision de la conférence des leaders, ce que nous regrettons", a-t-il déclaré.

 

 

 

 

Le président du Groupe parlementaire du MPLA, Virgílio de Fontes Pereira, a jugé la proposition de l'UNITA moins fondée, à un moment où l'Exécutif met en œuvre un plan d'action d'urgence pour résoudre le problème des ordures dans la capitale du pays.

"Il faut aussi avoir du bon sens pour ne pas politiser les vrais problèmes qui affligent les populations et, pour cette raison, il faut faire preuve d'une certaine prudence dans l'approche de ces questions", a justifié Virgílio de Fontes Pereira.

Selon le chef du groupe parlementaire du MPLA, il est préférable que les députés attendent les résultats les plus tangibles du plan de l'Exécutif, puis évaluent et présentent des solutions supplémentaires.

L'autre hypothèse, a-t-il dit, serait de présenter une solution, avant l'intervention de l'Exécutif.

"Maintenant, faire des propositions à un moment où ce plan du Gouvernement est en cours d'élaboration ne nous semble pas opportun et ne nous apporte aucune contribution (nous, le Groupe parlementaire)", a-t-il souligné.

 Il a noté que tout le monde est conscient que la situation est difficile et inquiétante, "il faut de l'intelligence et une certaine rationalité de la part de chacun pour proposer des mesures pour alléger la situation que connaît Luanda aujourd'hui".

Pour sa part, Maurílio Luyele, du groupe parlementaire de l'UNITA, a déclaré qu'il avait une vision différente du problème des ordures dans la ville de Luanda.

 "Nous pensons que l'Assemblée nationale ne devrait pas rester indifférente, par rapport à cette question, mais ce n'était pas la vision de la conférence des leaders, ce que nous regrettons", a-t-il déclaré.