Le conseil économique aborde les questions macroéconomiques et sociales

  • Presidente da República, João Lourenço, preside a Reunião do Conselho Económico Social
Luanda - Le Président de la République d’Angola, João Lourenço, a tenu ce samedi une réunion avec les membres du Conseil économique et social, avec lesquels il a abordé des questions liées à la macroéconomie, à l’entrepreneuriat et à la vie sociale du pays.

À l'issue de la réunion, qui a eu lieu au Palais présidentiel, à Luanda, le coordonnateur adjoint pour le domaine des affaires du Conseil économique et social, Carlos Cunha, a informé la presse qu’ils avaient présentés six sous-thèmes, comprenant plus de 50 sujets.

Il a précisé que les sous-thèmes étaient liés à l'agriculture, l'agro-industrie, la pêche, l'hôtellerie et le tourisme, la formation professionnelle, les transports, la logistique, ainsi que la création de nouveaux emplois.

"Nous travaillons d'arrache-pied et, au fur et à mesure que les dossiers seront conclus, nous discuterons avec l'équipe économique du gouvernement", a souligné l'homme d'affaires Carlos Cunha.

La "réunion a été satisfaisante", a estimé le coordinateur général du Conseil économique et social, Ismael Martins, pour qui les thèmes abordés étaient "pertinents et urgents".

Adérito Areias, l'un des membres du Conseil, a affirmé que l'important est de porter au Président de la République les vrais problèmes vécus, au quotidien, par la population.

Laurinda Hoygaard, coordinatrice adjointe pour le domaine macro-économique dudit conseil, a qualifié la réunion de fructueuse, où l'accent a été mis sur la recherche de solutions aux problèmes auxquels le pays est encore confronté dans les domaines social et économique.

«Les préoccupations étaient centrées sur diverses questions sociales», a déclaré Filipe Zau, coordinateur adjoint pour le domaine social du Conseil, un organe autonome qui n'intègre pas l'administration publique.
S’exprimant toujours sur les thèmes, Filipe Zau a précisé : "ce sont des aspects que nous jugeons nécessaires, d'un point de vue général, pour pouvoir avancer vers le développement et le bien-être social".

A l'issue de la session de ce samedi, la première depuis l'installation des membres du Conseil, à la demande du Président de la République, João Lourenço, une minute de silence a été observée en l'honneur de Fernanda Azevedo, ancienne membre du même organe, décédée récemment des suites de maladie.

Le Conseil est composé de 45 membres, parmi lesquels des experts renommés dans les domaines des sciences économiques et sociales, ainsi que des entrepreneurs et des gestionnaires, qui ont un mandat de deux ans.

Le Conseil économique et social est un organe de réflexion sur les questions macroéconomiques, commerciales et sociales et de consultation avec le Chef de l’État sur les questions intéressant le pouvoir exécutif.

À l'issue de la réunion, qui a eu lieu au Palais présidentiel, à Luanda, le coordonnateur adjoint pour le domaine des affaires du Conseil économique et social, Carlos Cunha, a informé la presse qu’ils avaient présentés six sous-thèmes, comprenant plus de 50 sujets.

Il a précisé que les sous-thèmes étaient liés à l'agriculture, l'agro-industrie, la pêche, l'hôtellerie et le tourisme, la formation professionnelle, les transports, la logistique, ainsi que la création de nouveaux emplois.

"Nous travaillons d'arrache-pied et, au fur et à mesure que les dossiers seront conclus, nous discuterons avec l'équipe économique du gouvernement", a souligné l'homme d'affaires Carlos Cunha.

La "réunion a été satisfaisante", a estimé le coordinateur général du Conseil économique et social, Ismael Martins, pour qui les thèmes abordés étaient "pertinents et urgents".

Adérito Areias, l'un des membres du Conseil, a affirmé que l'important est de porter au Président de la République les vrais problèmes vécus, au quotidien, par la population.

Laurinda Hoygaard, coordinatrice adjointe pour le domaine macro-économique dudit conseil, a qualifié la réunion de fructueuse, où l'accent a été mis sur la recherche de solutions aux problèmes auxquels le pays est encore confronté dans les domaines social et économique.

«Les préoccupations étaient centrées sur diverses questions sociales», a déclaré Filipe Zau, coordinateur adjoint pour le domaine social du Conseil, un organe autonome qui n'intègre pas l'administration publique.
S’exprimant toujours sur les thèmes, Filipe Zau a précisé : "ce sont des aspects que nous jugeons nécessaires, d'un point de vue général, pour pouvoir avancer vers le développement et le bien-être social".

A l'issue de la session de ce samedi, la première depuis l'installation des membres du Conseil, à la demande du Président de la République, João Lourenço, une minute de silence a été observée en l'honneur de Fernanda Azevedo, ancienne membre du même organe, décédée récemment des suites de maladie.

Le Conseil est composé de 45 membres, parmi lesquels des experts renommés dans les domaines des sciences économiques et sociales, ainsi que des entrepreneurs et des gestionnaires, qui ont un mandat de deux ans.

Le Conseil économique et social est un organe de réflexion sur les questions macroéconomiques, commerciales et sociales et de consultation avec le Chef de l’État sur les questions intéressant le pouvoir exécutif.