Le Conseil national de l'eau a l'intention de revoir le partenariat dans le bassin hydrographique de Cunene

  • Réunion du Conseil National de l'Eau
Luanda - Le Conseil national de l'eau (CNA) a recommandé jeudi la mise à jour de l'accord de 1969 sur l'utilisation des ressources hydriques du bassin versant de Cunene avec la Namibie, pour contrer la sécheresse dans le sud de l'Angola.

Selon un communiqué de presse de la réunion du CNA tenue le même jour, au cours de la rencontre, des informations ont également été fournies sur les négociations avec la Namibie et le Botswana pour identifier les zones de formation des eaux souterraines.

Dirigée par le vice-président de la République, Bornito de Sousa, la réunion, à laquelle ont participé les ministres et secrétaires d'État, ainsi que la gouverneure de la province de Cunene, Gerdina Didalelwa, a cherché à harmoniser les stratégies de lutte contre la sécheresse dans les provinces de les Namibe, Cunene, Cuando Cubango et Huíla.

La session a analysé le stade de développement du Plan de gestion intégrée des ressources en eau du bassin de Cuvelai, avec une superficie totale de 160 000 kilomètres carrés, 35 pour cent en Angola et 65 pour cent en Namibie, avec une population estimée à 1,2 million d'habitants.

La note indique qu'en vue de lutter contre la sécheresse et de réduire les effets de la sécheresse, la construction d'un système de captage sur le fleuve Cunene et les voies navigables vers les localités de Cuamato, Namacunde et Ndombondola est prévue.

Le programme comprend également la construction d'un autre système de captage dans la même rivière, avec un système de pompage, un pipeline sous pression, un canal ouvert de Cafu à Cuamato et 10 puits, et les voies navigables de Cuamato à Ndombondola, de Cuamato à Namacunde et 20 autres puits.

Les membres du CNA ont également été informés des projets de construction de barrages dans les zones de Calucuve et Ndúe, avec leurs chenaux et puits associés.

Dans le cadre de la lutte contre la sécheresse dans la province de Cunene, l'installation d'un système d'adduction d'eau à Ombala Yo Mungo est prévue, qui consiste à capter l'eau à travers deux forages, à installer une canalisation et un réseau de distribution ainsi que la fourniture d’équipement compact de traitement de dessalement d'eau salée. L'installation d'un pipeline de 21 km entre Ondjiva et Santa Clara, le renforcement du réseau de distribution dans les districts d'Ondjiva, Xangongo et Cahama, avec un réservoir surélevé de 490 mètres cubes, la mise en place de deux mille 740 branchements ménagers et la réhabilitation de 21 fontaines.

Le Conseil a également examiné le plan annuel de suivi de l'exécution des travaux et des projets de construction du laboratoire provincial de Bengo et de la réhabilitation du système d'approvisionnement en eau de Calulo (Cuanza Sul).

La surveillance comprend l'achèvement de la station de traitement de l'eau de Xangongo (Cunene) et du système d'approvisionnement en eau de Ndalatando (Cuanza Norte), ainsi que l'évaluation de la sécurité du barrage de Gove.

Le communiqué fait état de la distribution d'un total de 928 millions de litres d'eau, à l'aide de 1093 camions-citernes, d'avril 2020 à janvier 2021, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19.

L'approvisionnement en eau des grandes unités pénitentiaires du pays a également mérité l’approche lors de la session du CNA, cette instance ayant noté les contraintes détectées dans l'opérationnalisation de cette tâche.

Selon un communiqué de presse de la réunion du CNA tenue le même jour, au cours de la rencontre, des informations ont également été fournies sur les négociations avec la Namibie et le Botswana pour identifier les zones de formation des eaux souterraines.

Dirigée par le vice-président de la République, Bornito de Sousa, la réunion, à laquelle ont participé les ministres et secrétaires d'État, ainsi que la gouverneure de la province de Cunene, Gerdina Didalelwa, a cherché à harmoniser les stratégies de lutte contre la sécheresse dans les provinces de les Namibe, Cunene, Cuando Cubango et Huíla.

La session a analysé le stade de développement du Plan de gestion intégrée des ressources en eau du bassin de Cuvelai, avec une superficie totale de 160 000 kilomètres carrés, 35 pour cent en Angola et 65 pour cent en Namibie, avec une population estimée à 1,2 million d'habitants.

La note indique qu'en vue de lutter contre la sécheresse et de réduire les effets de la sécheresse, la construction d'un système de captage sur le fleuve Cunene et les voies navigables vers les localités de Cuamato, Namacunde et Ndombondola est prévue.

Le programme comprend également la construction d'un autre système de captage dans la même rivière, avec un système de pompage, un pipeline sous pression, un canal ouvert de Cafu à Cuamato et 10 puits, et les voies navigables de Cuamato à Ndombondola, de Cuamato à Namacunde et 20 autres puits.

Les membres du CNA ont également été informés des projets de construction de barrages dans les zones de Calucuve et Ndúe, avec leurs chenaux et puits associés.

Dans le cadre de la lutte contre la sécheresse dans la province de Cunene, l'installation d'un système d'adduction d'eau à Ombala Yo Mungo est prévue, qui consiste à capter l'eau à travers deux forages, à installer une canalisation et un réseau de distribution ainsi que la fourniture d’équipement compact de traitement de dessalement d'eau salée. L'installation d'un pipeline de 21 km entre Ondjiva et Santa Clara, le renforcement du réseau de distribution dans les districts d'Ondjiva, Xangongo et Cahama, avec un réservoir surélevé de 490 mètres cubes, la mise en place de deux mille 740 branchements ménagers et la réhabilitation de 21 fontaines.

Le Conseil a également examiné le plan annuel de suivi de l'exécution des travaux et des projets de construction du laboratoire provincial de Bengo et de la réhabilitation du système d'approvisionnement en eau de Calulo (Cuanza Sul).

La surveillance comprend l'achèvement de la station de traitement de l'eau de Xangongo (Cunene) et du système d'approvisionnement en eau de Ndalatando (Cuanza Norte), ainsi que l'évaluation de la sécurité du barrage de Gove.

Le communiqué fait état de la distribution d'un total de 928 millions de litres d'eau, à l'aide de 1093 camions-citernes, d'avril 2020 à janvier 2021, dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19.

L'approvisionnement en eau des grandes unités pénitentiaires du pays a également mérité l’approche lors de la session du CNA, cette instance ayant noté les contraintes détectées dans l'opérationnalisation de cette tâche.