Covid-19 : La Commission multisectorielle condamne le comportement de l’UNITA

  • Le ministre d'État et chef de la Maison de sécurité du Président de la République, Francisco Pereira Furtado
Luanda – La Commission multisectorielle de prévention et de lutte contre le Covid-19 a condamné lundi l'attitude de l'UNITA, de ses militants et ses sympathisants qui n’avaient pas respecté les mesures de prévention et de lutte contre la pandémie lors de la manifestation de samedi dernier, tenue à Luanda.

Selon une note parvenue à l'ANGOP, la Commission multisectorielle précise que, au cours de cette manifestation, les participants ont gravement violé les mesures exceptionnelles et temporaires prévues dans le décret de la situation de calamité publique pour faire face au Covid-19.

D’après ce document, les manifestants, qui ont marché du cimetière de Santa Ana jusqu’à la place de Escolas, ont désobéi au décret présidentiel n° 207/21 du 31 août, notamment en ne respectant pas la distance physique minimale de deux mètres entre les participants.

 « Cette situation constitue un acte qui menace la vie des citoyens, la dignité de la personne humaine et l'ordre et la sécurité publics, car elle présente un risque de contagion massive du virus SARS-CoV-2 ou de ses variants dans la société angolaise, à un moment où les autorités et la société doivent entreprendre des efforts pour réduire l'impact de la pandémie afin de prévenir la maladie Covid-19 et la mort de citoyens pacifiques », lit-on dans le document.

La Commission multisectorielle de prévention et de lutte contre le Covid-19 appelle tous les citoyens à rester vigilants, à continuer de respecter les mesures restrictives du Covid-19 pour contenir la pandémie, à ne pas se laisser manipuler par des organisations ou des personnes qui entendent nuire à la santé et la vie des Angolais.

 

 

 

Selon une note parvenue à l'ANGOP, la Commission multisectorielle précise que, au cours de cette manifestation, les participants ont gravement violé les mesures exceptionnelles et temporaires prévues dans le décret de la situation de calamité publique pour faire face au Covid-19.

D’après ce document, les manifestants, qui ont marché du cimetière de Santa Ana jusqu’à la place de Escolas, ont désobéi au décret présidentiel n° 207/21 du 31 août, notamment en ne respectant pas la distance physique minimale de deux mètres entre les participants.

 « Cette situation constitue un acte qui menace la vie des citoyens, la dignité de la personne humaine et l'ordre et la sécurité publics, car elle présente un risque de contagion massive du virus SARS-CoV-2 ou de ses variants dans la société angolaise, à un moment où les autorités et la société doivent entreprendre des efforts pour réduire l'impact de la pandémie afin de prévenir la maladie Covid-19 et la mort de citoyens pacifiques », lit-on dans le document.

La Commission multisectorielle de prévention et de lutte contre le Covid-19 appelle tous les citoyens à rester vigilants, à continuer de respecter les mesures restrictives du Covid-19 pour contenir la pandémie, à ne pas se laisser manipuler par des organisations ou des personnes qui entendent nuire à la santé et la vie des Angolais.