L'Angola pour le renforcement de la mobilité et du secteur économique dans la CPLP

  • Téte António, ministro das Relações Exteriores (Arquivo)
Luanda – Le ministre des Affaires étrangères, Téte António, a déclaré ce jeudi, à Lisbonne (Portugal), que la présidence angolaise à la CPLP sera marquée par le renforcement de la mobilité entre les États membres de la lusophonie, ainsi que par une attention particulière au secteur économique.

Le chef de la diplomatie angolaise a fait ces déclarations à Lisbonne, où il est en visite de travail pour aborder les questions liées au XIIIe Sommet de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), qui devrait réunir, le 17 juillet, à Luanda, tous les chefs d'État des pays membres de l'organisation.

Il a indiqué que l'Angola, qui assumera la présidence tournante de l'organisation, succédant au Cap-Vert, entend poursuivre le travail mené par les présidences précédentes, notamment en ce qui concerne l'accord de mobilité, mais aussi en mettant l'accent sur le secteur économique.

 « Le plus important concernant la libre circulation sera sa mise en œuvre et la volonté politique des États qui composent l'organisation de ratifier le document afin qu'il puisse effectivement entrer en vigueur », a-t-il évoqué.

"La présidence angolaise va parier sur le secteur économique pour qu'avec la libre circulation, ils soient les principaux piliers de son action", a-t-il ajouté.

Quant au Sommet, le chef de la diplomatie angolaise a garanti que les mesures seraient prises par les autorités angolaises dans le domaine de la biosécurité.

La Conférence des chefs d'État et de gouvernement des États membres est l'organe suprême de la CPLP et est chargée de définir et d'orienter la politique générale et les stratégies de l'organisation.

Cet organe est également chargé d'adopter les instruments juridiques nécessaires à la mise en œuvre des statuts, bien qu'il puisse déléguer ces pouvoirs au Conseil des ministres.

La réunion des chefs d'État et de gouvernement de la CPLP se tient ordinairement tous les deux ans.

L'Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique, le Portugal, São Tomé et Príncipe et le Timor oriental sont les États membres de la CPLP, une organisation créée le 17 juillet 1996.

Le chef de la diplomatie angolaise a fait ces déclarations à Lisbonne, où il est en visite de travail pour aborder les questions liées au XIIIe Sommet de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), qui devrait réunir, le 17 juillet, à Luanda, tous les chefs d'État des pays membres de l'organisation.

Il a indiqué que l'Angola, qui assumera la présidence tournante de l'organisation, succédant au Cap-Vert, entend poursuivre le travail mené par les présidences précédentes, notamment en ce qui concerne l'accord de mobilité, mais aussi en mettant l'accent sur le secteur économique.

 « Le plus important concernant la libre circulation sera sa mise en œuvre et la volonté politique des États qui composent l'organisation de ratifier le document afin qu'il puisse effectivement entrer en vigueur », a-t-il évoqué.

"La présidence angolaise va parier sur le secteur économique pour qu'avec la libre circulation, ils soient les principaux piliers de son action", a-t-il ajouté.

Quant au Sommet, le chef de la diplomatie angolaise a garanti que les mesures seraient prises par les autorités angolaises dans le domaine de la biosécurité.

La Conférence des chefs d'État et de gouvernement des États membres est l'organe suprême de la CPLP et est chargée de définir et d'orienter la politique générale et les stratégies de l'organisation.

Cet organe est également chargé d'adopter les instruments juridiques nécessaires à la mise en œuvre des statuts, bien qu'il puisse déléguer ces pouvoirs au Conseil des ministres.

La réunion des chefs d'État et de gouvernement de la CPLP se tient ordinairement tous les deux ans.

L'Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique, le Portugal, São Tomé et Príncipe et le Timor oriental sont les États membres de la CPLP, une organisation créée le 17 juillet 1996.