La CPLP veut que ses membres aient accès aux vaccins Covid-19

  • Le ministre des Relations extérieures, Tete António
Luanda - Le Conseil des ministres de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) a plaidé, vendredi, pour l'accès des pays membres aux vaccins contre la Covid-19, en vue de permettre la vaccination des populations de la région

L'information a été communiquée à la presse par le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António, à l'issue de la 15e réunion extraordinaire du Conseil des ministres de la CPLP, qui s'est déroulée, par visioconférence, depuis le Cap-Vert.

Selon le chef de la diplomatie angolaise, l'acquisition de vaccins par les pays membres de la CPLP est essentielle, afin de permettre la vaccination des citoyens, la mobilité des populations et des relations productives.

"Vacciner seulement quelques pays serait un exercice incomplet, c'est pourquoi nous défendons l'accès aux vaccins à tous les pays de la communauté, afin de permettre la mobilité des populations, le commerce et l'intégration des citoyens", a-t-il déclaré.

Téte António a fait savoir que la mobilité dans l'espace CPLP serait l'un des thèmes à analyser lors de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de la communauté, prévue en juillet de cette année, à Luanda.

D'autre part, le ministre des Relations extérieures a souligné que les participants à la réunion avaient également discuté de la candidature du Mozambique à un poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que du processus d'enseignement du portugais en Guinée équatoriale et les critères d'admission de ce pays membre à part entière à la CPLP.

La République de  Cabo Verde a organisé la réunion extraordinaire en tant que président par en exercice de l'organisation.

Créée le 17 juillet 1996, la CPLP est une organisation internationale formée de pays lusophones, dont l'objectif est d'approfondir l'amitié et la coopération entre ses membres.

L'Angola, le Brésil,  Cabo Verde, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique, le Portugal, São Tomé et Principe et le Timor-Leste font partie de la CPLP.

L'information a été communiquée à la presse par le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António, à l'issue de la 15e réunion extraordinaire du Conseil des ministres de la CPLP, qui s'est déroulée, par visioconférence, depuis le Cap-Vert.

Selon le chef de la diplomatie angolaise, l'acquisition de vaccins par les pays membres de la CPLP est essentielle, afin de permettre la vaccination des citoyens, la mobilité des populations et des relations productives.

"Vacciner seulement quelques pays serait un exercice incomplet, c'est pourquoi nous défendons l'accès aux vaccins à tous les pays de la communauté, afin de permettre la mobilité des populations, le commerce et l'intégration des citoyens", a-t-il déclaré.

Téte António a fait savoir que la mobilité dans l'espace CPLP serait l'un des thèmes à analyser lors de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de la communauté, prévue en juillet de cette année, à Luanda.

D'autre part, le ministre des Relations extérieures a souligné que les participants à la réunion avaient également discuté de la candidature du Mozambique à un poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que du processus d'enseignement du portugais en Guinée équatoriale et les critères d'admission de ce pays membre à part entière à la CPLP.

La République de  Cabo Verde a organisé la réunion extraordinaire en tant que président par en exercice de l'organisation.

Créée le 17 juillet 1996, la CPLP est une organisation internationale formée de pays lusophones, dont l'objectif est d'approfondir l'amitié et la coopération entre ses membres.

L'Angola, le Brésil,  Cabo Verde, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique, le Portugal, São Tomé et Principe et le Timor-Leste font partie de la CPLP.