David Mendes quitte le groupe parlementaire de l'UNITA

  • Deputado David Mendes
Luanda - Le député indépendant David Mendes a annoncé dimanche, à Luanda, qu'il officialiserait, mardi, son retrait du groupe parlementaire de l'UNITA.

L'avocat, qui s'exprimait dans l'espace d'analyse de TV Zimbo, a justifié la décision par un prétendu manque de solidarité de la part du parti face aux menaces de mort contre lui.

La semaine dernière, David Mendes a été moralement offensé et menacé de mort par un groupe de jeunes sur les réseaux sociaux pour avoir critiqué l'implication de l'UNITA dans la tentative de manifestation du 24 octobre.

Les jeunes se sont révoltés contre le député, pour avoir désapprouvé / condamné la participation de certains membres de l'UNITA à la manifestation organisée par la société civile, à Luanda.

"Mardi prochain, je vais officialiser mon retrait du groupe parlementaire de l'UNITA, pour ne pas avoir soutenu des gens qui n'ont aucune tolérance et applaudissent les menaces de mort, sans sympathiser avec la victime", a-t-il dit.

Il a souligné que sa vie "n'avait pas de prix et que ni sa famille n'était prête à perdre un membre pour un parti qui pense que ceux qui ont une opinion différente devraient être physiquement éliminés".

Selon David Mendes, certains membres et députés de l'UNITA ont exprimé leur solidarité, en particulier l'ex-président de ce parti, Isaías Samakuva, mais la solidarité de la direction du principal parti d’opposition du pays faisait défaut.

"Par respect pour l'ancien président de l'UNITA, Isaías Samakuva, pour avoir été la personne qui m'a invité à rejoindre ce parti, je suis allé à sa rencontre pour lui communiquer mon départ de ce groupe parlementaire", a-t-il déclaré.

David Mendes, avocat de profession, est président du Parti populaire (PP) et s'est présenté en tant qu'indépendant, par l'UNITA, aux élections générales de 2017.

L'avocat, qui s'exprimait dans l'espace d'analyse de TV Zimbo, a justifié la décision par un prétendu manque de solidarité de la part du parti face aux menaces de mort contre lui.

La semaine dernière, David Mendes a été moralement offensé et menacé de mort par un groupe de jeunes sur les réseaux sociaux pour avoir critiqué l'implication de l'UNITA dans la tentative de manifestation du 24 octobre.

Les jeunes se sont révoltés contre le député, pour avoir désapprouvé / condamné la participation de certains membres de l'UNITA à la manifestation organisée par la société civile, à Luanda.

"Mardi prochain, je vais officialiser mon retrait du groupe parlementaire de l'UNITA, pour ne pas avoir soutenu des gens qui n'ont aucune tolérance et applaudissent les menaces de mort, sans sympathiser avec la victime", a-t-il dit.

Il a souligné que sa vie "n'avait pas de prix et que ni sa famille n'était prête à perdre un membre pour un parti qui pense que ceux qui ont une opinion différente devraient être physiquement éliminés".

Selon David Mendes, certains membres et députés de l'UNITA ont exprimé leur solidarité, en particulier l'ex-président de ce parti, Isaías Samakuva, mais la solidarité de la direction du principal parti d’opposition du pays faisait défaut.

"Par respect pour l'ancien président de l'UNITA, Isaías Samakuva, pour avoir été la personne qui m'a invité à rejoindre ce parti, je suis allé à sa rencontre pour lui communiquer mon départ de ce groupe parlementaire", a-t-il déclaré.

David Mendes, avocat de profession, est président du Parti populaire (PP) et s'est présenté en tant qu'indépendant, par l'UNITA, aux élections générales de 2017.