Les députés approuvent le Compte général de l'État

  • Le Parlement angolais
Luanda - L'Assemblée nationale a approuvé mercredi le Compte général de l'État pour 2019 et a recommandé à l'Exécutif de mettre des fonds à disposition pour permettre l'exécution du Programme d'investissement public (PIP) pour les secteurs de l'éducation et de la santé.

Les députés recommandent à l'Exécutif d'accorder une attention particulière à la mise en œuvre effective du PIP, qui est paralysé, surtout, dans les secteurs de l'éducation et de la santé, compte tenu de son influence directe sur la vie des citoyens.

La recommandation est contenue dans la résolution que les législateurs ont approuvée à l'issue de l'analyse et du vote final du Compte général de l'État (CGE) pour l'exercice 2019.

La résolution a été approuvée par 137 voix pour, 50 contre (UNITA et CASA-CE) et trois abstentions, lors de la 12e  séance plénière ordinaire de l'Assemblée nationale.

Les députés ont également recommandé que l'exécutif envoie, au cours du prochain exercice, le Compte général de l'État dans le délai légalement établi, pour la stabilité du contrôle externe.

Le Compte général de l'État 2019 est le deuxième en cours d'analyse pendant le mandat du Président de la République, João Lourenço.

Le CGE 2011 a été le premier instrument de ce type examiné en 2013 par l'Assemblée nationale.

 

Budget général de l’État (OGE) revu de 2019

Le budget général de l'État révisé pour 2019 était de 10 400 868 675 100,00 kwanzas (dix milliards quatre cent mille millions huit cent soixante-cinq millions six cent soixante-quinze mille  cent).

Cette valeur représentait une réduction de 8,40 pour cent par rapport au budget initial de l'Etat 2019, d'un montant de 11 355 138 688 790,00 Kz.

En 2019, le secteur social a enregistré une exécution de 96% et un taux de participation de 40%, appliqué essentiellement aux secteurs de l'éducation, de la santé et de l'action sociale.

Les députés recommandent à l'Exécutif d'accorder une attention particulière à la mise en œuvre effective du PIP, qui est paralysé, surtout, dans les secteurs de l'éducation et de la santé, compte tenu de son influence directe sur la vie des citoyens.

La recommandation est contenue dans la résolution que les législateurs ont approuvée à l'issue de l'analyse et du vote final du Compte général de l'État (CGE) pour l'exercice 2019.

La résolution a été approuvée par 137 voix pour, 50 contre (UNITA et CASA-CE) et trois abstentions, lors de la 12e  séance plénière ordinaire de l'Assemblée nationale.

Les députés ont également recommandé que l'exécutif envoie, au cours du prochain exercice, le Compte général de l'État dans le délai légalement établi, pour la stabilité du contrôle externe.

Le Compte général de l'État 2019 est le deuxième en cours d'analyse pendant le mandat du Président de la République, João Lourenço.

Le CGE 2011 a été le premier instrument de ce type examiné en 2013 par l'Assemblée nationale.

 

Budget général de l’État (OGE) revu de 2019

Le budget général de l'État révisé pour 2019 était de 10 400 868 675 100,00 kwanzas (dix milliards quatre cent mille millions huit cent soixante-cinq millions six cent soixante-quinze mille  cent).

Cette valeur représentait une réduction de 8,40 pour cent par rapport au budget initial de l'Etat 2019, d'un montant de 11 355 138 688 790,00 Kz.

En 2019, le secteur social a enregistré une exécution de 96% et un taux de participation de 40%, appliqué essentiellement aux secteurs de l'éducation, de la santé et de l'action sociale.