Les élections locales pourraient ne pas avoir lieu en 2021 – Président de la République

  • Esgoto de águas residuais sem filtros, colocam causa a vida dos Mangais no litoral de Luanda.
Luanda - Le Président de la République d’Angola, João Lourenço, a déclaré ce jeudi à Luanda, que les premières élections municipales ne pas avoir lieu en 2021, compte tenu du volume de tâches liées à ce processus.

Lors de la réunion de consultation des jeunes, le chef de l'Etat a précisé que pour mener à bien les élections municipales, il est nécessaire de compléter le paquet législatif, ainsi que de procéder à l'enregistrement électoral officiel et présentiel.

Dans le cas des élections municipales, a-t-il souligné, il est nécessaire d'identifier la résidence des citoyens, de conclure le processus de division politico-administrative, entre autres tâches liées au processus.

João Lourenço a expliqué que la Commission électorale nationale devait émettre un avis, adressé au Président de la République, dans lequel elle déclare que les conditions sont réunies pour la convocation des élections municipales.

Cependant, l'homme d'État angolais a garanti que l'exécutif s’engageait en faveur des élections municipales.

Les participants à ce dialogue avec le chef de l'Etat étaient des représentants de dizaines d'associations de jeunes et autres, liées à l'activité des jeunes, à l'activisme professionnel, éducatif, religieux, politique et social, à l'entrepreneuriat, à la culture, aux sports et à l'environnement.

Récemment, l'homme d'État angolais a reçu en audience le président du Conseil national de la jeunesse, Isaías Calunga, avec qui il a analysé les préoccupations liées au logement des jeunes, à la formation technique et professionnelle, à l'emploi et à l'insertion dans le système éducatif.

La réunion a lieu à un moment où des groupes de jeunes de la société civile manifestent pour protester contre l’inflation, exigeant plus de transparence dans la lutte contre la corruption, de meilleures conditions de vie, entre autres.

Lors de la réunion de consultation des jeunes, le chef de l'Etat a précisé que pour mener à bien les élections municipales, il est nécessaire de compléter le paquet législatif, ainsi que de procéder à l'enregistrement électoral officiel et présentiel.

Dans le cas des élections municipales, a-t-il souligné, il est nécessaire d'identifier la résidence des citoyens, de conclure le processus de division politico-administrative, entre autres tâches liées au processus.

João Lourenço a expliqué que la Commission électorale nationale devait émettre un avis, adressé au Président de la République, dans lequel elle déclare que les conditions sont réunies pour la convocation des élections municipales.

Cependant, l'homme d'État angolais a garanti que l'exécutif s’engageait en faveur des élections municipales.

Les participants à ce dialogue avec le chef de l'Etat étaient des représentants de dizaines d'associations de jeunes et autres, liées à l'activité des jeunes, à l'activisme professionnel, éducatif, religieux, politique et social, à l'entrepreneuriat, à la culture, aux sports et à l'environnement.

Récemment, l'homme d'État angolais a reçu en audience le président du Conseil national de la jeunesse, Isaías Calunga, avec qui il a analysé les préoccupations liées au logement des jeunes, à la formation technique et professionnelle, à l'emploi et à l'insertion dans le système éducatif.

La réunion a lieu à un moment où des groupes de jeunes de la société civile manifestent pour protester contre l’inflation, exigeant plus de transparence dans la lutte contre la corruption, de meilleures conditions de vie, entre autres.