L’ambassadeur André Panzo présente ses lettres de créance en Côte d’Ivoire

  • Le drapeau angolais
Luanda - L’ambassadeur André Panzo a présenté, vendredi, les lettres de créance au chef de l’État de Côte d’Ivoire, Alassane Ouatara.

Au cours de la cérémonie d’accréditation, qui s'est déroulée au Palais présidentiel, le Président Alassane Ouatara a invité l'Angola à occuper son espace dans le développement économique de la Côte d'Ivoire, sur la base d'avantages réciproques, principalement dans le secteur de l'énergie pétrolier.

L'homme d'État ivoirien a également déclaré que les deux pays devraient jouer un rôle déterminant dans le domaine de la sécurité, en ce qui concerne la lutte contre la piraterie dans le Golf de Guinée, dans le cadre des mécanismes de la CEDEAO et de la SADC.

Alassane Ouatara a également abordé le processus électoral, qu’il a remporté en tant que le candidat du parti RHDP, avec 94,27% des voix.

Pour sa part, le diplomate angolais, dans des déclarations à la presse, a exprimé sa volonté d’œuvrer au renforcement des relations bilatérales entre l’Angola et la Côte d’Ivoire.

Selon André Panzo, les deux pays ont un potentiel qui doit être exploité au profit de leurs peuples.

Au cours de la cérémonie d’accréditation, qui s'est déroulée au Palais présidentiel, le Président Alassane Ouatara a invité l'Angola à occuper son espace dans le développement économique de la Côte d'Ivoire, sur la base d'avantages réciproques, principalement dans le secteur de l'énergie pétrolier.

L'homme d'État ivoirien a également déclaré que les deux pays devraient jouer un rôle déterminant dans le domaine de la sécurité, en ce qui concerne la lutte contre la piraterie dans le Golf de Guinée, dans le cadre des mécanismes de la CEDEAO et de la SADC.

Alassane Ouatara a également abordé le processus électoral, qu’il a remporté en tant que le candidat du parti RHDP, avec 94,27% des voix.

Pour sa part, le diplomate angolais, dans des déclarations à la presse, a exprimé sa volonté d’œuvrer au renforcement des relations bilatérales entre l’Angola et la Côte d’Ivoire.

Selon André Panzo, les deux pays ont un potentiel qui doit être exploité au profit de leurs peuples.