Discontinuité de présentation des documents décrétée

  • Le Président de la République, João Lourenço
Luanda - Plusieurs documents, auparavant nécessaires dans le traitement de différents processus, ne sont plus requis, depuis mercredi, par les services de l'administration publique centrale, dans le cadre du projet SIMPLIFICA 1.0.

La décision du Président de la République, João Lourenço, est contenue dans le décret présidentiel 188/21, du 3 août, publié dans le journal officiel (Diário da República), qui stipule que la disposition découle de la nécessité de promouvoir la mise en œuvre des mesures contenues dans le projet de Simplification de procédures dans l'Administration publique (SIMPLIFICA 1.0).

Les documents couverts par cette discontinuité de présentation dans les services de l'administration publique centrale et locale sont l'extrait de casier judiciaire et l'acte de naissance, ce dernier dans les cas où les citoyens disposent d'une carte d'identité.

De même, la discontinuité s'étend à la présentation du bordereau de recensement militaire, de la déclaration de statut militaire régularisé, de l'autorisation militaire de sortie, aux fins de voyager à l'étranger, et de la déclaration policière de perte, aux fins de demander une 2e copie d'un document perdu.

Selon la série I du journal officiel nº 145, du 3 août, l'exclusion est applicable à toutes les procédures administratives, y compris les procédures en cours.

Le projet SIMPLIFICA 1.0 a été approuvé, dans le cadre de la réforme de l'État, par le décret présidentiel nº 161/21, du 21 juin, qui prévoit plusieurs mesures qui obéissent à une dynamique de mise en œuvre progressive.

La décision du Président de la République, João Lourenço, est contenue dans le décret présidentiel 188/21, du 3 août, publié dans le journal officiel (Diário da República), qui stipule que la disposition découle de la nécessité de promouvoir la mise en œuvre des mesures contenues dans le projet de Simplification de procédures dans l'Administration publique (SIMPLIFICA 1.0).

Les documents couverts par cette discontinuité de présentation dans les services de l'administration publique centrale et locale sont l'extrait de casier judiciaire et l'acte de naissance, ce dernier dans les cas où les citoyens disposent d'une carte d'identité.

De même, la discontinuité s'étend à la présentation du bordereau de recensement militaire, de la déclaration de statut militaire régularisé, de l'autorisation militaire de sortie, aux fins de voyager à l'étranger, et de la déclaration policière de perte, aux fins de demander une 2e copie d'un document perdu.

Selon la série I du journal officiel nº 145, du 3 août, l'exclusion est applicable à toutes les procédures administratives, y compris les procédures en cours.

Le projet SIMPLIFICA 1.0 a été approuvé, dans le cadre de la réforme de l'État, par le décret présidentiel nº 161/21, du 21 juin, qui prévoit plusieurs mesures qui obéissent à une dynamique de mise en œuvre progressive.