Les églises et les chefs coutumiers appelés à encourager les citoyens à s'inscrire sur les listes électorales

  • Ministre de l'Administration du Territoire, Marcy Lopes
Luanda - Le ministre de l'Administration du territoire, Marcy Lopes, a exhorté, jeudi, les autorités ecclésiastiques et traditionnelles à participer à la sensibilisation de la population à s'inscrire sur les listes électorales non officielles, à partir du 23 septembre.

Marcy Lopes a informé que la première phase du processus d'inscription électorale non officielle pour les citoyens majeurs se déroulerait jusqu'en décembre prochain.

Selon le ministre, la deuxième phase aura lieu de janvier à mars de l'année prochaine, en Angola et à l'étranger.

Le ministre de l'Administration du territoire s'exprimait lors d'une réunion avec des représentants des confessions religieuses légalement reconnues et des autorités traditionnelles installées dans la province de Luanda, dans le cadre des actions préparatoires aux élections législatives de 2022.

Il a déclaré qu'il espérait que les autorités religieuses et traditionnelles exercent une influence suffisante sur leurs communautés pour l'adhésion effective des citoyens capables d'élire et d'être élus aux prochaines élections.

Marcy Lopes a informé que le recensement électoral non officiel sera effectué dans 596 Bureaux uniques de service public qui seront installés dans le pays, tandis qu'à l'étranger, il sera effectué dans des missions diplomatiques et consulaires, à partir de janvier de l'année prochaine.

Les représentants des églises et autorités traditionnelles se sont engagées à collaborer dans ce processus en sensibilisant les citoyens à participer en masse aux prochaines élections générales de 2022.

En Angola, le recensement électoral officieux devrait avoir du 23 septembre jusqu'en mars 2022, tandis qu’à l'étranger, où vivent près de 450 000 Angolais, il devrait démarrer en janvier 2022 et s’entendre jusqu’en mars.

Marcy Lopes a informé que la première phase du processus d'inscription électorale non officielle pour les citoyens majeurs se déroulerait jusqu'en décembre prochain.

Selon le ministre, la deuxième phase aura lieu de janvier à mars de l'année prochaine, en Angola et à l'étranger.

Le ministre de l'Administration du territoire s'exprimait lors d'une réunion avec des représentants des confessions religieuses légalement reconnues et des autorités traditionnelles installées dans la province de Luanda, dans le cadre des actions préparatoires aux élections législatives de 2022.

Il a déclaré qu'il espérait que les autorités religieuses et traditionnelles exercent une influence suffisante sur leurs communautés pour l'adhésion effective des citoyens capables d'élire et d'être élus aux prochaines élections.

Marcy Lopes a informé que le recensement électoral non officiel sera effectué dans 596 Bureaux uniques de service public qui seront installés dans le pays, tandis qu'à l'étranger, il sera effectué dans des missions diplomatiques et consulaires, à partir de janvier de l'année prochaine.

Les représentants des églises et autorités traditionnelles se sont engagées à collaborer dans ce processus en sensibilisant les citoyens à participer en masse aux prochaines élections générales de 2022.

En Angola, le recensement électoral officieux devrait avoir du 23 septembre jusqu'en mars 2022, tandis qu’à l'étranger, où vivent près de 450 000 Angolais, il devrait démarrer en janvier 2022 et s’entendre jusqu’en mars.