Le FNLA accepte la décision de reporter le V Congrès

  • Secrétaire général du FNLA, Aguiar António Laurindo
Luanda - Le FNLA a été favorable au report, imposé par la Cour constitutionnelle (CC), de son V Congrès ordinaire au mois d'août, au lieu du mois de juin initialement prévu.

Cette position a été exprimée ce mardi par le secrétaire général du parti, Aguiar Laurindo, à propos de l'arrêt, du 28 mai, de cette Cour qui a reporté le conclave du 16 au 19 juin au 16 au 18 août 2021.

Contacté par l'Angop, le politicien a déclaré que la direction du parti accepterait la recommandation de la Cour Constitutionnelle, car il s'agit d'une décision judiciaire, et ne nuisant en rien aux intentions du FNLA.

Selon le politicien, la Cour Constitutionnelle a seulement clarifié les dates du V Congrès.

La décision de la CC fait suite à une contestation déposée par l'ancien secrétaire à la jeunesse, Daniel António Afonso, qui a demandé, entre autres, que tous les actes pratiqués ou pouvant être pratiqués par la direction du FNLA dans la période la fin du mandat soient considérés comme nuls.

Les 28 et 29 octobre de l'année dernière, le FNLA a tenu la V session ordinaire du Comité central (CC), au cours de laquelle il a été convoqué le V Congrès ordinaire du Parti pour la période du 16 au 19 juin de l'année en cours.

Cependant, après consultation de la documentation présentée, pour annotation et appréciation de la réunion du Comité Central, la CC a constaté le « manque de quorum participatif » des membres effectifs, ce qui, « en termes juridiques et matériels, remet en cause la validité de l'annonce de la rencontre convoquée pour juin ».

« En raison de la compétence exclusive qu'elle exerce sur les questions de nature partisane, cette Cour constitutionnelle se voit attribuer la prérogative de faire appel à la direction du FNLA pour qu'elle se conforme à la Constitution, à la loi et aux statuts du Parti, et doit réaliser, sur la base de principes démocratiques, le V Congrès ordinaire du 16 au 18 août 2021, en raison de la délibération de la réunion valide de la CC, du 11 septembre 2019 », lit-on dans le document.

Le précédent Congrès du Front National de Libération de l'Angola (FNLA) reconnu par la CC a eu lieu en 2010 et a élu Lucas Ngonda comme président, en remplacement de Ngola Kabango.

Cette position a été exprimée ce mardi par le secrétaire général du parti, Aguiar Laurindo, à propos de l'arrêt, du 28 mai, de cette Cour qui a reporté le conclave du 16 au 19 juin au 16 au 18 août 2021.

Contacté par l'Angop, le politicien a déclaré que la direction du parti accepterait la recommandation de la Cour Constitutionnelle, car il s'agit d'une décision judiciaire, et ne nuisant en rien aux intentions du FNLA.

Selon le politicien, la Cour Constitutionnelle a seulement clarifié les dates du V Congrès.

La décision de la CC fait suite à une contestation déposée par l'ancien secrétaire à la jeunesse, Daniel António Afonso, qui a demandé, entre autres, que tous les actes pratiqués ou pouvant être pratiqués par la direction du FNLA dans la période la fin du mandat soient considérés comme nuls.

Les 28 et 29 octobre de l'année dernière, le FNLA a tenu la V session ordinaire du Comité central (CC), au cours de laquelle il a été convoqué le V Congrès ordinaire du Parti pour la période du 16 au 19 juin de l'année en cours.

Cependant, après consultation de la documentation présentée, pour annotation et appréciation de la réunion du Comité Central, la CC a constaté le « manque de quorum participatif » des membres effectifs, ce qui, « en termes juridiques et matériels, remet en cause la validité de l'annonce de la rencontre convoquée pour juin ».

« En raison de la compétence exclusive qu'elle exerce sur les questions de nature partisane, cette Cour constitutionnelle se voit attribuer la prérogative de faire appel à la direction du FNLA pour qu'elle se conforme à la Constitution, à la loi et aux statuts du Parti, et doit réaliser, sur la base de principes démocratiques, le V Congrès ordinaire du 16 au 18 août 2021, en raison de la délibération de la réunion valide de la CC, du 11 septembre 2019 », lit-on dans le document.

Le précédent Congrès du Front National de Libération de l'Angola (FNLA) reconnu par la CC a eu lieu en 2010 et a élu Lucas Ngonda comme président, en remplacement de Ngola Kabango.