Le gouverneur de Lunda Norte défend la construction de Musée des diamants

  • Le gouverneur de Lunda-Norte, Ernesto Muangala
Dundo (Angola) - Le gouverneur de la province de Lunda Norte, Ernesto Muangala, a défendu jeudi la construction d'un Musée des diamants, pour illustrer et préserver l'histoire de l'exploration de cette ressource dans l'est du pays.

S'exprimant lors de la rencontre entre le Président de la République, João Lourenço, et des membres du Gouvernorat local, Ernesto Muangala a défendu que le musée soit construit à Mussalala, sur les rives de la rivière Tchihumbwe, dans la municipalité de Cambulo, où les premières pierres de diamant ont été trouvées en 1912.

L'histoire des activités de prospection et d'exploration de diamants en Angola remonte à 1912 et 1917, lorsque les sept premières pierres ont été découvertes dans la rivière Tchiumbwe, au nord-est de la municipalité de Cambulo, province de Lunda Norte.

Les sept premiers diamants ont été découverts par Johnston et Mac Vey, en novembre 1912, dans le ruisseau Mussalala, un affluent de la rivière Chiumbe, près de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), donnant lieu à la constitution de la Compagnie de recherches minières d'Angola (PEMA).

Les droits de la société, créée pour faire des recherches, la prospection et l’exploration des diamants, ont été transférés à la Compagnie de Diamants d’Angola (Diamang), cinq ans plus tard.

En 1977, l'État a nationalisé la Diamang et créé en janvier 1981 la Société nationale du diamant d'Angola (Endiama), avec pour mission de gérer le cluster diamantaire angolais, de mener des activités de prospection, de recherche, de reconnaissance, d'exploration, de taille et de commercialisation des diamants.

Ernesto Muangala comprend que la construction d'un musée de diamants encouragera les études scientifiques sur la ressource et permettra la préservation de l'histoire.

D'autre part, il a demandé l'allocation de fonds pour la réhabilitation de l'ancien musée archéologue "Bala Bala", ainsi que la conclusion des travaux d'agrandissement du Musée régional de Dundo, qui prévoit le remplacement des dépôts et des laboratoires.

La province de Lunda Norte dispose actuellement d'un musée, situé au « cœur » de l'ancienne ville de Dundo et avec plus de 100 ans d'existence, qui aide la société à identifier les événements historiques décisifs et essentiels pour la construction de l'« Empire » Lunda.

Pour aider à préserver les souvenirs et, en même temps, les expliquer aux parties intéressées, l'institution dispose d'une collection complète d'articles et de collections ethnographiques, biologiques, archéologiques, d'art sacré et populaire et de quelques objets liés à l'histoire de la révolution industrielle, comme l'extraction de diamants.

Les collections ethnographiques du Musée de Dundo constituent la principale composante de l'objet social de l'institution et résultent de la première campagne de collecte de pièces, appelée "Expedição de Camaxilo", réalisée dans l'année lointaine de 1937, et de l'Alto Zambeze, en 1939.

Le Musée de Dundo possède 9 000 pièces ethnographiques et envisage d'en collectionner prochainement d'autres qui sont en possession de personnes liées à l'art et détenteurs de collections.

Parmi les objets culturels exposés se distinguent la statuette du Samanhoga (Penseur), devenue un symbole national, les masques Mwana Phowo (représente la beauté féminine), Mukishi wa Mwanangana (clown du roi) - qui correspond au sacrifice sacré et représente les ancêtres du chef de tribu - ainsi que les instruments de musique : Ngoma (tam-tam ou tambour).

S'exprimant lors de la rencontre entre le Président de la République, João Lourenço, et des membres du Gouvernorat local, Ernesto Muangala a défendu que le musée soit construit à Mussalala, sur les rives de la rivière Tchihumbwe, dans la municipalité de Cambulo, où les premières pierres de diamant ont été trouvées en 1912.

L'histoire des activités de prospection et d'exploration de diamants en Angola remonte à 1912 et 1917, lorsque les sept premières pierres ont été découvertes dans la rivière Tchiumbwe, au nord-est de la municipalité de Cambulo, province de Lunda Norte.

Les sept premiers diamants ont été découverts par Johnston et Mac Vey, en novembre 1912, dans le ruisseau Mussalala, un affluent de la rivière Chiumbe, près de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), donnant lieu à la constitution de la Compagnie de recherches minières d'Angola (PEMA).

Les droits de la société, créée pour faire des recherches, la prospection et l’exploration des diamants, ont été transférés à la Compagnie de Diamants d’Angola (Diamang), cinq ans plus tard.

En 1977, l'État a nationalisé la Diamang et créé en janvier 1981 la Société nationale du diamant d'Angola (Endiama), avec pour mission de gérer le cluster diamantaire angolais, de mener des activités de prospection, de recherche, de reconnaissance, d'exploration, de taille et de commercialisation des diamants.

Ernesto Muangala comprend que la construction d'un musée de diamants encouragera les études scientifiques sur la ressource et permettra la préservation de l'histoire.

D'autre part, il a demandé l'allocation de fonds pour la réhabilitation de l'ancien musée archéologue "Bala Bala", ainsi que la conclusion des travaux d'agrandissement du Musée régional de Dundo, qui prévoit le remplacement des dépôts et des laboratoires.

La province de Lunda Norte dispose actuellement d'un musée, situé au « cœur » de l'ancienne ville de Dundo et avec plus de 100 ans d'existence, qui aide la société à identifier les événements historiques décisifs et essentiels pour la construction de l'« Empire » Lunda.

Pour aider à préserver les souvenirs et, en même temps, les expliquer aux parties intéressées, l'institution dispose d'une collection complète d'articles et de collections ethnographiques, biologiques, archéologiques, d'art sacré et populaire et de quelques objets liés à l'histoire de la révolution industrielle, comme l'extraction de diamants.

Les collections ethnographiques du Musée de Dundo constituent la principale composante de l'objet social de l'institution et résultent de la première campagne de collecte de pièces, appelée "Expedição de Camaxilo", réalisée dans l'année lointaine de 1937, et de l'Alto Zambeze, en 1939.

Le Musée de Dundo possède 9 000 pièces ethnographiques et envisage d'en collectionner prochainement d'autres qui sont en possession de personnes liées à l'art et détenteurs de collections.

Parmi les objets culturels exposés se distinguent la statuette du Samanhoga (Penseur), devenue un symbole national, les masques Mwana Phowo (représente la beauté féminine), Mukishi wa Mwanangana (clown du roi) - qui correspond au sacrifice sacré et représente les ancêtres du chef de tribu - ainsi que les instruments de musique : Ngoma (tam-tam ou tambour).