Le gouverneur de Lunda Norte réitère une attention particulière aux anciens combattants

  • Le gouverneur de Lunda-Norte, Ernesto Muangala
Cuango (Angola) - Le gouverneur de Lunda Norte, Ernesto Muangala, a garanti lundi que son exécutif continuera à concevoir des programmes pour la réintégration socio-économique des anciens combattants, en reconnaissance de leurs réalisations dans la conquête de l'indépendance nationale.

S'exprimant lors de l'acte principal allusif à la Journée de l'expansion de la lutte de libération nationale, célébrée le même jour, le gouvernant a souligné que, dans le cadre du programme de développement local et de lutte contre la pauvreté, les administrations municipales étaient orientées à développer des projets en faveur de cette frange de la société.

Il a appelé les institutions philanthropiques et les entrepreneurs locaux à se joindre aux actions du gouvernement, visant à renforcer le soutien et / ou l'assistance aux anciens combattants, notamment dans leur inclusion dans les activités agricoles et promotion de l'entrepreneuriat.

J'appelle également les Angolais à consolider la paix et la stabilité socioéconomique dans le pays, ainsi qu'à respecter strictement les mesures préventives contre la pandémie du Covid-19, en particulier dans le contexte actuel dans lequel l'Angola fait face à la nouvelle souche, considérée comme mortelle et facilement contagieuse», a-t-il souligné.

Concernant l'éphéméride, le gouverneur de la province de Zaire, Pedro Makita Armando Júlia, a rendu hommage aux acteurs de l'Extension de la Lutte de Libération Nationale en déposant une couronne de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, dans le quartier de Sagrada Esperança.

Le gouvernant a souligné la bravoure et le sacrifice des guérilleros et des nationalistes dans la réalisation de l'indépendance nationale, affirmant que les Angolais doivent de la gratitude à tous ceux qui se sont sacrifiés pour la réalisation de l'indépendance et de la souveraineté nationale.

Dans la province de Cabinda, le secrétaire provincial des anciens combattants et vétérans de la patrie, André António Mingas, a salué le courage des anciens combattants et vétérans de la Patrie dans l'expansion de la lutte armée pour la libération nationale de l'Angola.

"Cette date représente une occasion sublime d'honorer tous les patriotes, quelle que soit leur appartenance politique, leur confession religieuse, leur appartenance ethnique ou leur sexe", a-t-il observé.

Pour lui, chacun doit refléter et exalter les immenses sacrifices consentis par tous les participants unis sur les différents fronts de bataille qui ont affronté courageusement la difficile et puissante machine de la répression coloniale portugaise.

Les événements du 15 mars 1961 ont marqué l'élargissement de la lutte armée contre le colonialisme portugais, qui a débuté le 4 février 1961.

L'anniversaire a été institué le 10 août 2018, à la suite de l'approbation, par le Parlement angolais, du projet de loi modifiant la loi sur les jours fériés nationaux et locaux et les dates de célébration nationales.

Encadrée dans les Dates de Célébration Nationale, la Journée de l'Extension de la Lutte de Libération Nationale sert à rappeler les attaques perpétrées par les Angolais affectés à l'embryon de l'Union des Peuples d'Angola (UPA), dans le Nord du pays.

S'exprimant lors de l'acte principal allusif à la Journée de l'expansion de la lutte de libération nationale, célébrée le même jour, le gouvernant a souligné que, dans le cadre du programme de développement local et de lutte contre la pauvreté, les administrations municipales étaient orientées à développer des projets en faveur de cette frange de la société.

Il a appelé les institutions philanthropiques et les entrepreneurs locaux à se joindre aux actions du gouvernement, visant à renforcer le soutien et / ou l'assistance aux anciens combattants, notamment dans leur inclusion dans les activités agricoles et promotion de l'entrepreneuriat.

J'appelle également les Angolais à consolider la paix et la stabilité socioéconomique dans le pays, ainsi qu'à respecter strictement les mesures préventives contre la pandémie du Covid-19, en particulier dans le contexte actuel dans lequel l'Angola fait face à la nouvelle souche, considérée comme mortelle et facilement contagieuse», a-t-il souligné.

Concernant l'éphéméride, le gouverneur de la province de Zaire, Pedro Makita Armando Júlia, a rendu hommage aux acteurs de l'Extension de la Lutte de Libération Nationale en déposant une couronne de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, dans le quartier de Sagrada Esperança.

Le gouvernant a souligné la bravoure et le sacrifice des guérilleros et des nationalistes dans la réalisation de l'indépendance nationale, affirmant que les Angolais doivent de la gratitude à tous ceux qui se sont sacrifiés pour la réalisation de l'indépendance et de la souveraineté nationale.

Dans la province de Cabinda, le secrétaire provincial des anciens combattants et vétérans de la patrie, André António Mingas, a salué le courage des anciens combattants et vétérans de la Patrie dans l'expansion de la lutte armée pour la libération nationale de l'Angola.

"Cette date représente une occasion sublime d'honorer tous les patriotes, quelle que soit leur appartenance politique, leur confession religieuse, leur appartenance ethnique ou leur sexe", a-t-il observé.

Pour lui, chacun doit refléter et exalter les immenses sacrifices consentis par tous les participants unis sur les différents fronts de bataille qui ont affronté courageusement la difficile et puissante machine de la répression coloniale portugaise.

Les événements du 15 mars 1961 ont marqué l'élargissement de la lutte armée contre le colonialisme portugais, qui a débuté le 4 février 1961.

L'anniversaire a été institué le 10 août 2018, à la suite de l'approbation, par le Parlement angolais, du projet de loi modifiant la loi sur les jours fériés nationaux et locaux et les dates de célébration nationales.

Encadrée dans les Dates de Célébration Nationale, la Journée de l'Extension de la Lutte de Libération Nationale sert à rappeler les attaques perpétrées par les Angolais affectés à l'embryon de l'Union des Peuples d'Angola (UPA), dans le Nord du pays.