Le groupe parlementaire de l'UNITA organise des journées dans les communautés

Luanda – Le Groupe parlementaire de l'UNITA réalise à partir de mercredi, dans la province de Luanda, des journées dans les communautés, dans le but d'évaluer la situation sociale des populations, ainsi que de radiographier l'impact du Plan intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM).

C’est ce qu’a informé ce mardi, en conférence de presse, le président du groupe parlementaire du parti de l’UNITA, Liberty Chiaca, soulignant que les journées ont pour devise « crise de légitimité dans les démocraties représentatives et la qualité de la démocratie en Angola ».  

Selon le programme, les visites viseront également à identifier les services sociaux de base disponibles dans les communautés et à percevoir leur qualité (éducation, santé, assainissement de base, accès à l'eau potable, à l'électricité et à la nourriture).

Dans la première phase de ces journées, les députés maintiendront le contact, du 28 au 30 avril, avec les communautés résidant dans la province de Luanda, suivies dans les régions du sud, au mois de mai, Est (juin), Nord (juillet) et centre sud, en août.

Selon le politicien, les députés établiront des contacts directs avec les citoyens, pour évaluer leurs inquiétudes quant à leur situation socio-économique.

D'autre part, il a informé que, dans le cadre des journées, ils devraient partager les préoccupations des citoyens avec les autorités de l'administration locale de l'Etat, ainsi qu'avec les entités religieuses et traditionnelles.

C’est ce qu’a informé ce mardi, en conférence de presse, le président du groupe parlementaire du parti de l’UNITA, Liberty Chiaca, soulignant que les journées ont pour devise « crise de légitimité dans les démocraties représentatives et la qualité de la démocratie en Angola ».  

Selon le programme, les visites viseront également à identifier les services sociaux de base disponibles dans les communautés et à percevoir leur qualité (éducation, santé, assainissement de base, accès à l'eau potable, à l'électricité et à la nourriture).

Dans la première phase de ces journées, les députés maintiendront le contact, du 28 au 30 avril, avec les communautés résidant dans la province de Luanda, suivies dans les régions du sud, au mois de mai, Est (juin), Nord (juillet) et centre sud, en août.

Selon le politicien, les députés établiront des contacts directs avec les citoyens, pour évaluer leurs inquiétudes quant à leur situation socio-économique.

D'autre part, il a informé que, dans le cadre des journées, ils devraient partager les préoccupations des citoyens avec les autorités de l'administration locale de l'Etat, ainsi qu'avec les entités religieuses et traditionnelles.