Début du VIIe Congrès de l'OMA

Luanda – Le septième Congrès Ordinaire de l’Organisation de la Femme Angolaise (OMA) a débuté jeudi, à 10h 30, au Centre de Conventions de Belas, à Luanda.

Le conclave de l'organisation de femmes du MPLA, qui dure deux jours, est suivi par le président du parti, João Lourenço, la vice-présidente, Luísa Damião, ainsi que d'autres cadres supérieurs.

L'hymne national a été chanté par la chorale de l'OMA et les 1 500 déléguées et invités au conclave, qui se déroule sous le slogan «Femmes angolaises: participation, inclusion et développement».

Des délégués de tout le pays et de différentes communautés angolaises à l'étranger se préparent à élire une nouvelle secrétaire générale pour l'organisation.

Joana Tomás, journaliste de profession, est la seule candidate au poste de secrétaire générale de l'OMA, poste occupé par Luzia Inglés «Inga» depuis le congrès de 1999.

Depuis sa création le 10 janvier 1962, l'OMA a contribué à la lutte pour la défense des libertés et des droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels de la femme en particulier et du peuple angolais en général.

Le conclave de l'organisation de femmes du MPLA, qui dure deux jours, est suivi par le président du parti, João Lourenço, la vice-présidente, Luísa Damião, ainsi que d'autres cadres supérieurs.

L'hymne national a été chanté par la chorale de l'OMA et les 1 500 déléguées et invités au conclave, qui se déroule sous le slogan «Femmes angolaises: participation, inclusion et développement».

Des délégués de tout le pays et de différentes communautés angolaises à l'étranger se préparent à élire une nouvelle secrétaire générale pour l'organisation.

Joana Tomás, journaliste de profession, est la seule candidate au poste de secrétaire générale de l'OMA, poste occupé par Luzia Inglés «Inga» depuis le congrès de 1999.

Depuis sa création le 10 janvier 1962, l'OMA a contribué à la lutte pour la défense des libertés et des droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels de la femme en particulier et du peuple angolais en général.