Le leader du MPLA annonce la parité entre les sexes dans les organes du parti

  • Congresso Ordinário da OMA
Luanda - Le président du MPLA, João Lourenço, a annoncé, jeudi, à Luanda, l'augmentation à 50 pour cent de la participation et de la représentation des femmes dans les organes de son parti.

S'exprimant lors de l'acte d'ouverture du 7e Congrès ordinaire de l'Organisation des femmes angolaises (OMA), João Lourenço a précisé que cette parité aura lieu en décembre prochain, lors du Congrès du MPLA.

Actuellement, les femmes sont représentées à 40% dans la composition des organes et organismes du parti MPLA.

Le président João Lourenço a souligné que cette action sera sans précédent dans l'histoire des organisations politiques en Angola.

Il a estimé qu'il était essentiel de mettre en place des mécanismes de suivi de la législation du pays relative à l'équité des femmes.

João Lourenço a souligné la nécessité pour l'OMA de continuer à encourager et à soutenir l'émergence des organisations de femmes dans la société angolaise.

Dans son discours, le président du MPLA a également encouragé la branche féminine de son parti à assurer une participation active à des actions et programmes spécifiques visant à améliorer la qualité de vie des femmes.

Lors de son intervention, João Lourenço a encouragé l'OMA à continuer de jouer son rôle de protagoniste dans la sensibilisation des femmes à l'exercice de la citoyenneté.

Également Président de la République, João Lourenço a déclaré que l'Angola avait fait des progrès dans l'insertion et l'autonomisation des femmes dans différents domaines d'activité.

Dans son discours, le leader du MPLA a réitéré la prestation de la secrétaire générale sortante de l'OMA, Luzia Inglês, dans la lutte pour les droits des femmes et des Angolais et a souligné le rôle joué par les héroïnes angolaises, Deolinda Rodrigues, Lucrécia Paim, Engrácia dos Santos, Irene Cohen et Teresa Afonso.

À partir ce jeudi, l'OMA tient son 7e Congrès ordinaire, qui se terminera par l'élection de Joana Tomás, candidate unique au poste de secrétaire générale.

Se déroulant sous la devise "Femmes angolaises: participation, inclusion et développement", le Congrès compte sur la participation de 1 500 déléguées de toutes les provinces et communautés angolaises à l'étranger.

L'organisation, qui a été fondée le 10 janvier 1962, contribue à la lutte pour la défense des libertés et des droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels des femmes, en particulier, et du peuple angolais en général, inscrits dans la Constitution de la République d’Angola.

S'exprimant lors de l'acte d'ouverture du 7e Congrès ordinaire de l'Organisation des femmes angolaises (OMA), João Lourenço a précisé que cette parité aura lieu en décembre prochain, lors du Congrès du MPLA.

Actuellement, les femmes sont représentées à 40% dans la composition des organes et organismes du parti MPLA.

Le président João Lourenço a souligné que cette action sera sans précédent dans l'histoire des organisations politiques en Angola.

Il a estimé qu'il était essentiel de mettre en place des mécanismes de suivi de la législation du pays relative à l'équité des femmes.

João Lourenço a souligné la nécessité pour l'OMA de continuer à encourager et à soutenir l'émergence des organisations de femmes dans la société angolaise.

Dans son discours, le président du MPLA a également encouragé la branche féminine de son parti à assurer une participation active à des actions et programmes spécifiques visant à améliorer la qualité de vie des femmes.

Lors de son intervention, João Lourenço a encouragé l'OMA à continuer de jouer son rôle de protagoniste dans la sensibilisation des femmes à l'exercice de la citoyenneté.

Également Président de la République, João Lourenço a déclaré que l'Angola avait fait des progrès dans l'insertion et l'autonomisation des femmes dans différents domaines d'activité.

Dans son discours, le leader du MPLA a réitéré la prestation de la secrétaire générale sortante de l'OMA, Luzia Inglês, dans la lutte pour les droits des femmes et des Angolais et a souligné le rôle joué par les héroïnes angolaises, Deolinda Rodrigues, Lucrécia Paim, Engrácia dos Santos, Irene Cohen et Teresa Afonso.

À partir ce jeudi, l'OMA tient son 7e Congrès ordinaire, qui se terminera par l'élection de Joana Tomás, candidate unique au poste de secrétaire générale.

Se déroulant sous la devise "Femmes angolaises: participation, inclusion et développement", le Congrès compte sur la participation de 1 500 déléguées de toutes les provinces et communautés angolaises à l'étranger.

L'organisation, qui a été fondée le 10 janvier 1962, contribue à la lutte pour la défense des libertés et des droits civils, économiques, politiques, sociaux et culturels des femmes, en particulier, et du peuple angolais en général, inscrits dans la Constitution de la République d’Angola.