Luanda produit 6,3 millions de tonnes de déchets par an

  • Ministre de l'Économie et du Planification, Sérgio dos Santos
Luanda - La ville de Luanda produit 6,3 millions de tonnes de déchets solides par an, a déclaré ce vendredi le ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio Santos.

Le ministre s'est adressé à la presse à l'issue de la session de la Commission économique du Conseil des ministres, qui a approuvé le projet de valorisation des déchets solides urbains de la province de Luanda.

Le projet contient des mesures pour la mise en œuvre d'un nouveau modèle de collecte des déchets, avec une plus grande capacité installée, et comprend le traitement, le tri et la livraison.

Entre autres aspects, il vise à promouvoir la gestion de la décharge de Mulenvos à Luanda, et la transformer en un centre de valorisation des déchets solides, avec un partenariat public-privé.

Bilan économique et social

Concernant le bilan de l'exécutif des secteurs économique et social, se référant à 2020, évalué lors de la session, le ministre de l'Économie et de la Planification a jugé l'année "très difficile".

Il a déclaré que l'exécutif avait pris des mesures pour éviter l'effondrement du système économique et de la santé, rappelant que l'économie angolaise continue de montrer des signes de résilience, malgré une contraction estimée de 5,1% de la réduction du produit intérieur brut (PIB).

Le ministre s'est adressé à la presse à l'issue de la session de la Commission économique du Conseil des ministres, qui a approuvé le projet de valorisation des déchets solides urbains de la province de Luanda.

Le projet contient des mesures pour la mise en œuvre d'un nouveau modèle de collecte des déchets, avec une plus grande capacité installée, et comprend le traitement, le tri et la livraison.

Entre autres aspects, il vise à promouvoir la gestion de la décharge de Mulenvos à Luanda, et la transformer en un centre de valorisation des déchets solides, avec un partenariat public-privé.

Bilan économique et social

Concernant le bilan de l'exécutif des secteurs économique et social, se référant à 2020, évalué lors de la session, le ministre de l'Économie et de la Planification a jugé l'année "très difficile".

Il a déclaré que l'exécutif avait pris des mesures pour éviter l'effondrement du système économique et de la santé, rappelant que l'économie angolaise continue de montrer des signes de résilience, malgré une contraction estimée de 5,1% de la réduction du produit intérieur brut (PIB).