Le ministre défend plus de soutien aux héros de la bataille de Cuito Cuanavale

  • Le ministre de la Défense nationale et des vétérans de la patrie, João Ernesto dos Santos dépose une gerbe de fleurs au Mémorial de la bataille de Cuito Cuanavale
Cuito Cuanavale - Le ministre de la Défense nationale et des vétérans de la patrie, João Ernesto dos Santos «Liberdade», a défendu mardi plus de soutien de la société et des institutions de l'État, aux héros de la bataille de Cuito Cuanavale.

Cela, a-t-il dit, ce sera un moyen de continuer à rendre hommage à ceux qui ont beaucoup contribué à la défense et à la préservation des causes nationales, régionales et internationales.

 

S'exprimant lors des festivités de la Journée de la libération de l'Afrique australe et du 33e anniversaire de cette bataille, dans la municipalité de Cuito Cuanavale (province de Cuando Cubango), le gouvernant a évoqué la nécessité de réaliser certains projets au profit des anciens combattants, en particulier des membres du Forum des combattants de la bataille de Cuito Cuanavale (FOCOBACC).

 

Le ministre a déclaré qu'il était convaincu que la jeunesse allait continuer à suivre l'exemple de bravoure et d'héroïsme des combattants de la bataille de Cuito Cuanavale, garanties de la préservation de l'indépendance et de la souveraineté nationales, de la paix, de la démocratie et de la réconciliation nationale.

 

Pour João Ernesto dos Santos, l'action glorieuse et héroïque des courageux camarades était et continue d'être pertinente, car, sans regarder les sacrifices ni mesurer les conséquences, ils ont réalisé une performance sans précédent, de sorte que l'armée raciste d'Afrique du Sud et ses alliés ont été vaincus.

 

 «La bataille de Cuito Cuanavale, qui a eu lieu de novembre 1987 au 23 mars 1988, a été un acte de résistance héroïque du peuple angolais, où des combattants intrépides ont réalisé un geste qui ne s'effacera guère de notre histoire, car il s'agit d'un page écrite avec la sueur et le sang de plusieurs des meilleurs fils du pays », a-t-il admis.

 

 

 

Cela, a-t-il dit, ce sera un moyen de continuer à rendre hommage à ceux qui ont beaucoup contribué à la défense et à la préservation des causes nationales, régionales et internationales.

 

S'exprimant lors des festivités de la Journée de la libération de l'Afrique australe et du 33e anniversaire de cette bataille, dans la municipalité de Cuito Cuanavale (province de Cuando Cubango), le gouvernant a évoqué la nécessité de réaliser certains projets au profit des anciens combattants, en particulier des membres du Forum des combattants de la bataille de Cuito Cuanavale (FOCOBACC).

 

Le ministre a déclaré qu'il était convaincu que la jeunesse allait continuer à suivre l'exemple de bravoure et d'héroïsme des combattants de la bataille de Cuito Cuanavale, garanties de la préservation de l'indépendance et de la souveraineté nationales, de la paix, de la démocratie et de la réconciliation nationale.

 

Pour João Ernesto dos Santos, l'action glorieuse et héroïque des courageux camarades était et continue d'être pertinente, car, sans regarder les sacrifices ni mesurer les conséquences, ils ont réalisé une performance sans précédent, de sorte que l'armée raciste d'Afrique du Sud et ses alliés ont été vaincus.

 

 «La bataille de Cuito Cuanavale, qui a eu lieu de novembre 1987 au 23 mars 1988, a été un acte de résistance héroïque du peuple angolais, où des combattants intrépides ont réalisé un geste qui ne s'effacera guère de notre histoire, car il s'agit d'un page écrite avec la sueur et le sang de plusieurs des meilleurs fils du pays », a-t-il admis.