Le ministre du Pétrole souligne l'importance des études géologiques

  • Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Pedro Azevedo
Luanda - Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, a souligné ce jeudi, l'importance de mener des études géologiques en Angola, afin de préserver le bien-être des populations.

Diamantino Azevedo, qui s’adressait aux députés à l'Assemblée nationale lors de la discussion de la proposition d'amendement de la loi 8/20 du 16 avril sur les aires de conservation de l'environnement, approuvée, dans la commission de spécialité, avec 18 voix pour, aucune contre et trois abstentions.

Il a expliqué que les études géologiques ne étaient pas seulement menées pour les activités minières ou pétrolières, mais étaient aussi importantes pour la sécurité nationale, la planification économique, le changement climatique, l'agriculture, entre autres domaines.

 «En nous abstenant de mener ces études, nous refusons d’accomplir une mission pour le bien du pays et les générations futures nous accuseront d'avoir échoué à cet égard», a-t-il souligné.

Selon le ministre, l'objectif de cette proposition est de mener une enquête géologique.

Il a rappelé que la phase d'exploration complète pourrait durer jusqu'à 10 ans et obéira à plusieurs étapes, notamment des études d'impact environnemental et des consultations publiques, sous l’égide de l’État.

Diamantino Azevedo, qui s’adressait aux députés à l'Assemblée nationale lors de la discussion de la proposition d'amendement de la loi 8/20 du 16 avril sur les aires de conservation de l'environnement, approuvée, dans la commission de spécialité, avec 18 voix pour, aucune contre et trois abstentions.

Il a expliqué que les études géologiques ne étaient pas seulement menées pour les activités minières ou pétrolières, mais étaient aussi importantes pour la sécurité nationale, la planification économique, le changement climatique, l'agriculture, entre autres domaines.

 «En nous abstenant de mener ces études, nous refusons d’accomplir une mission pour le bien du pays et les générations futures nous accuseront d'avoir échoué à cet égard», a-t-il souligné.

Selon le ministre, l'objectif de cette proposition est de mener une enquête géologique.

Il a rappelé que la phase d'exploration complète pourrait durer jusqu'à 10 ans et obéira à plusieurs étapes, notamment des études d'impact environnemental et des consultations publiques, sous l’égide de l’État.