Le ministre exhorte la PN à lutter contre les crimes de vandalisme

  • Ministre de l'Intérieur,  Eugenio Laborinho
Luanda - Le ministre de l'Intérieur, Eugénio Laborinho, a exhorté, jeudi, à Luanda, la Police nationale (PN) à combattre les délits de vandalisme de biens publics avec plus de fermeté et sans pitié.

Selon le gouvernant, le vol de câbles électriques, la destruction des cabines électriques, des conduites d'eau potable et le vandalisme des voies ferrées doivent être dans le viseur des autorités compétentes.

Eugénio Laborinho, qui s'exprimait à l'ouverture de la réunion extraordinaire du Conseil supérieur de la police, a ajouté que le vol dans les institutions d'enseignement et d'autres biens est également l'un des types de crimes aux contours inquiétants pour tout Angolais.

Il a précisé que ce type de crime est "porté en Angola par des citoyens étrangers qui font tout pour inciter les ressortissants à voler ce qui nous appartient à tous pour le vendre à certains pays qui vont le transformer et revendre à notre pays".

Sans mentionner leur nationalité, il a donné à titre d'exemple les cinq conteneurs saisis récemment dans le port de Luanda lors de leur expédition hors d'Angola.

Il a souligné que nous sommes confrontés à des crimes qui remettent en question de nombreux atouts juridiques fondamentaux, notamment le droit à l'eau, à l'énergie, à la liberté de mouvement et à la sécurité.

Demande d’Excuses

Dans son discours, il s'est excusé pour toutes irrégularités ou excès de zèle commis, promettant de les surmonter et de les corriger, au fur et à mesure qu'ils se produisent.

Il a informé que la PN existe pour garantir l'ordre et la légalité démocratique, indépendamment de l'appartenance à un parti, de la religion, de la race, de la nationalité du citoyen, car les organes respectifs servent les intérêts de toutes les institutions et de tous les citoyens.

La réunion extraordinaire du Conseil Supérieur de la Police, qui se termine vendredi, abordera, entre autres aspects, les «Règles d’exécution permanente sur l’organisation», «Modalités d’action et d’exécution de la police de proximité», «Procédures de maintien de l’ordre dans les réunions et manifestations» , "Utilisation de moyens coercitifs, ainsi que la révision ponctuelle du Règlement disciplinaire de la Personne de la Police Nationale ".

Selon le gouvernant, le vol de câbles électriques, la destruction des cabines électriques, des conduites d'eau potable et le vandalisme des voies ferrées doivent être dans le viseur des autorités compétentes.

Eugénio Laborinho, qui s'exprimait à l'ouverture de la réunion extraordinaire du Conseil supérieur de la police, a ajouté que le vol dans les institutions d'enseignement et d'autres biens est également l'un des types de crimes aux contours inquiétants pour tout Angolais.

Il a précisé que ce type de crime est "porté en Angola par des citoyens étrangers qui font tout pour inciter les ressortissants à voler ce qui nous appartient à tous pour le vendre à certains pays qui vont le transformer et revendre à notre pays".

Sans mentionner leur nationalité, il a donné à titre d'exemple les cinq conteneurs saisis récemment dans le port de Luanda lors de leur expédition hors d'Angola.

Il a souligné que nous sommes confrontés à des crimes qui remettent en question de nombreux atouts juridiques fondamentaux, notamment le droit à l'eau, à l'énergie, à la liberté de mouvement et à la sécurité.

Demande d’Excuses

Dans son discours, il s'est excusé pour toutes irrégularités ou excès de zèle commis, promettant de les surmonter et de les corriger, au fur et à mesure qu'ils se produisent.

Il a informé que la PN existe pour garantir l'ordre et la légalité démocratique, indépendamment de l'appartenance à un parti, de la religion, de la race, de la nationalité du citoyen, car les organes respectifs servent les intérêts de toutes les institutions et de tous les citoyens.

La réunion extraordinaire du Conseil Supérieur de la Police, qui se termine vendredi, abordera, entre autres aspects, les «Règles d’exécution permanente sur l’organisation», «Modalités d’action et d’exécution de la police de proximité», «Procédures de maintien de l’ordre dans les réunions et manifestations» , "Utilisation de moyens coercitifs, ainsi que la révision ponctuelle du Règlement disciplinaire de la Personne de la Police Nationale ".