La mort de Kissassunda fragilise la communauté des nationalistes angolais

  • Le nationaliste et général en réserve, Rodrigues João Lopes «Ludy Kissassunda»
Luanda – L’ambassadeur angolais en Côte d’Ivoire, André Panzo, a estimé vendredi, que la mort du nationaliste João Rodrigues Lopes "Ludy Kissassunda" fragilisait la communauté de citoyens qui ont combattu avec détermination dans la lutte contre le joug colonial.

Se confiant à l’Angop, André Panzo a déclaré qu’avec la disparition de ce compatriote, le pays perd un nationaliste qui, à côté des autres, a fait de son mieux pour l'indépendance du pays.

 

Le nationaliste Ludy Kissassunda est décédé le 6 janvier dernier, au Portugal, victime d’une maladie.

 

Né à Kinzau, dans la province du Zaire, il a occupé plusieurs postes de direction et de leadership dans l'appareil d'État, entre autres directeur de renseignement et de sécurité de l'Angola (1975-1979) et membre du Conseil de la révolution.

 

 

Se confiant à l’Angop, André Panzo a déclaré qu’avec la disparition de ce compatriote, le pays perd un nationaliste qui, à côté des autres, a fait de son mieux pour l'indépendance du pays.

 

Le nationaliste Ludy Kissassunda est décédé le 6 janvier dernier, au Portugal, victime d’une maladie.

 

Né à Kinzau, dans la province du Zaire, il a occupé plusieurs postes de direction et de leadership dans l'appareil d'État, entre autres directeur de renseignement et de sécurité de l'Angola (1975-1979) et membre du Conseil de la révolution.