Le MPLA est un parti de millions - Luísa Damião

  • Vice-présidente du MPLA, Luísa Damião
Benguela (Angola) - La vice-présidente du MPLA, Luísa Damião, a réaffirmé lundi à Benguela que sa formation politique reste un parti de millions, avec la capacité de conduire le processus de changement dans le pays.

La dirigeante a réaffirmé que son parti était sérieusement attaché aux souhaits et aux aspirations des Angolais et à la construction d'un État fort, démocratique et moderne.

S'exprimant à la fin de la campagne de présentation de la candidate Joana Tomás comme future secrétaire générale de l'Organisation des femmes angolaises (OMA), la vice-présidente du MPLA a souligné que la capacité de mobilisation et d'organisation est à la base des victoires successives du parti dans le élections.

Selon elle, la forteresse du MPLA trouve son expression maximale dans le fait qu'il  est un parti qui sait toujours faire face aux contextes défavorables, car il étudie la réalité des lieux et dialogue avec le peuple.

«Notre engagement est envers le peuple angolais et le développement économique et social du pays, visant le bien-être des familles angolaises», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que la force du MPLA réside dans le peuple, qui a embrassé ses idéaux de liberté, de patriotisme, de solidarité et de justice sociale, soulignant: «Nous avons atteint l'indépendance et la paix, nous consolidons la démocratie et nous défendrons le respect de la Constitution et la primauté de la loi".

Luísa Damião a rappelé qu'au cours de son parcours historique, l'OMA a pu mobiliser, organiser, éduquer et former des femmes, contribuant ainsi aux victoires du parti.

« Dans sa riche histoire de luttes et de victoires, l'OMA a été l'un des grands défenseurs des idéaux et des aspirations des femmes dans l'identification de leurs problèmes et attentes, que ce soit au niveau rural, au niveau urbain ou même à la périphérie des villes », a-t-elle souligné.

Il a précisé que le MPLA respecte toujours ses opposants politiques, avec humilité, et au moment de vérité, il surmonte les défis, affirmant que «chaque fois que nous tuons le serpent, nous montrons le bâton», dans une allusion aux revendications précédentes qui ont donné la victoire à son parti.

La dirigeante considérait Joana Tomás comme une femme d'une famille modeste, mais avec une riche expérience politique et partisane, à commencer par l'Organisation des pionniers angolais (OPA), où elle a forgé ses valeurs patriotiques, avant de rejoindre la JMPLA et, plus tard, d'embrasser la cause de l'OMA, il y a 15 ans.

Joana Tomás, candidate unique au poste de secrétaire générale de l'OMA, est considérée par Luísa Damião comme connaissant les problèmes des femmes, en particulier dans les zones rurales, en raison de sa profession (journaliste).

La dirigeante a réaffirmé que son parti était sérieusement attaché aux souhaits et aux aspirations des Angolais et à la construction d'un État fort, démocratique et moderne.

S'exprimant à la fin de la campagne de présentation de la candidate Joana Tomás comme future secrétaire générale de l'Organisation des femmes angolaises (OMA), la vice-présidente du MPLA a souligné que la capacité de mobilisation et d'organisation est à la base des victoires successives du parti dans le élections.

Selon elle, la forteresse du MPLA trouve son expression maximale dans le fait qu'il  est un parti qui sait toujours faire face aux contextes défavorables, car il étudie la réalité des lieux et dialogue avec le peuple.

«Notre engagement est envers le peuple angolais et le développement économique et social du pays, visant le bien-être des familles angolaises», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que la force du MPLA réside dans le peuple, qui a embrassé ses idéaux de liberté, de patriotisme, de solidarité et de justice sociale, soulignant: «Nous avons atteint l'indépendance et la paix, nous consolidons la démocratie et nous défendrons le respect de la Constitution et la primauté de la loi".

Luísa Damião a rappelé qu'au cours de son parcours historique, l'OMA a pu mobiliser, organiser, éduquer et former des femmes, contribuant ainsi aux victoires du parti.

« Dans sa riche histoire de luttes et de victoires, l'OMA a été l'un des grands défenseurs des idéaux et des aspirations des femmes dans l'identification de leurs problèmes et attentes, que ce soit au niveau rural, au niveau urbain ou même à la périphérie des villes », a-t-elle souligné.

Il a précisé que le MPLA respecte toujours ses opposants politiques, avec humilité, et au moment de vérité, il surmonte les défis, affirmant que «chaque fois que nous tuons le serpent, nous montrons le bâton», dans une allusion aux revendications précédentes qui ont donné la victoire à son parti.

La dirigeante considérait Joana Tomás comme une femme d'une famille modeste, mais avec une riche expérience politique et partisane, à commencer par l'Organisation des pionniers angolais (OPA), où elle a forgé ses valeurs patriotiques, avant de rejoindre la JMPLA et, plus tard, d'embrasser la cause de l'OMA, il y a 15 ans.

Joana Tomás, candidate unique au poste de secrétaire générale de l'OMA, est considérée par Luísa Damião comme connaissant les problèmes des femmes, en particulier dans les zones rurales, en raison de sa profession (journaliste).