La Namibie en faveur du raffermissement de la coopération avec l’Angola

  • Huíla: Le ministre angolais de l'Intérieur, Eugénio Laborinho ( à gauche) et son homologue de la Namibie
Lubango – Le ministre de l’Intérieur, de l’immigration, de la protection et sécurité de la Namibie, a demandé aux experts de son pays et de l’Angola à finaliser les instruments juridiques du protocole de coopération entre la police deux États, signés en 2018.

Frans Kapofi, co-président de la 21è Réunion bilatérale de sécurité publique entre le ministère de l’Intérieur de l’Angola et des Affaires intérieures, de l’immigration, de la protection et sécurité de la Namibie, a lancé cet appel, lors de la clôture vendredi soir, de la réunion qui a lieu à Lubango, dans la province de Huíla.

                                                                      

Au cours de cette rencontre, qui a duré trois jours, des sujets relatifs au développement des deux pays ont été au menu des discussions.

 

Il s’agit précisément des questions basées sur l’ordre, la défense et la sécurité, les violations transfrontalières et la migration, mais aussi la réouverture de la frontière commune,  mais en tenant compte du Covid-19.

 

Dans ce cadre, le responsable a jugé nécessaire de réviser les accords  d'exemption de visa pour les titulaires de passeports diplomatiques, officiels, services et autres, car lors de la réunion, les parties s’étaient convenus de renforcer leurs forces, en vue de promouvoir leur étroite coopération dans des domaines désignés comme essentiels, surtout ceux liés à la frontière commune.

 

Il est donc nécessaire, a-t-il soutenu, de renforcer la coordination et le partage des informations entre les deux ministères de l’intérieur et leurs agences de l’application de la Loi, afin de garantir la pleine mis en œuvre des documents signés.

 

L’Angola et la Namibie ont déjà atteint un point de "non-retour" et s’efforcent de redynamiser leur coopération, a-t-il souligné.

 

 

 

Frans Kapofi, co-président de la 21è Réunion bilatérale de sécurité publique entre le ministère de l’Intérieur de l’Angola et des Affaires intérieures, de l’immigration, de la protection et sécurité de la Namibie, a lancé cet appel, lors de la clôture vendredi soir, de la réunion qui a lieu à Lubango, dans la province de Huíla.

                                                                      

Au cours de cette rencontre, qui a duré trois jours, des sujets relatifs au développement des deux pays ont été au menu des discussions.

 

Il s’agit précisément des questions basées sur l’ordre, la défense et la sécurité, les violations transfrontalières et la migration, mais aussi la réouverture de la frontière commune,  mais en tenant compte du Covid-19.

 

Dans ce cadre, le responsable a jugé nécessaire de réviser les accords  d'exemption de visa pour les titulaires de passeports diplomatiques, officiels, services et autres, car lors de la réunion, les parties s’étaient convenus de renforcer leurs forces, en vue de promouvoir leur étroite coopération dans des domaines désignés comme essentiels, surtout ceux liés à la frontière commune.

 

Il est donc nécessaire, a-t-il soutenu, de renforcer la coordination et le partage des informations entre les deux ministères de l’intérieur et leurs agences de l’application de la Loi, afin de garantir la pleine mis en œuvre des documents signés.

 

L’Angola et la Namibie ont déjà atteint un point de "non-retour" et s’efforcent de redynamiser leur coopération, a-t-il souligné.