Quatre nouveaux ambassadeurs remettent leurs lettres de créance

  • Le Présidente de la République, João Lourenço ( à droite) accrédite l'ambassadeur du Burundi, Pascal Ruhomuyumworo
Luanda - Quatre nouveaux ambassadeurs ont remis mercredi leurs lettres de créance au Président de la République, João Lourenço, leur officialisant en tant que représentants diplomatiques auprès de l'État angolais.

Lors de cérémonies séparées, au palais présidentiel, le Chef de l'État angolais a reçu des lettres de créance d'un ambassadeur résident et de trois non-résidents.

En tant que résident, l'ambassadeur Hamdi El Jalil Aali (République arabe sahraouie démocratique). Avec le statut de non-résidents, les lettres de créance ont été délivrées par les ambassadeurs Osamah Mohialdeen Krenshi (Royaume d'Arabie saoudite), Pascal Ruhomuyumworo (Burundi) et Wisnu Edi Pratignyo (Indonésie).

Priorités dans les relations diplomatiques

S'adressant à la presse, à l'issue de la cérémonie, le diplomate sahraoui, Hamdi Aali, a remercié le soutien que l'Angola a apporté à son pays et a exprimé son intention d'œuvrer au renforcement de la coopération entre les deux Etats.

Hamdi Aali a déjà occupé divers postes dans les forces armées et au ministère de la Défense de la République arabe démocratique du Saharaoui, en tant qu'officier de l'armée.

Pour l'ambassadeur du Burundi, Pascal Ruhomuyumworo, qui a déjà représenté son pays en Norvège, l'objectif est de travailler rapidement pour respecter pleinement les accords de concertation diplomatique et de coopération générale paraphés entre les deux gouvernements.

Concernant les domaines prioritaires de coopération avec l'Angola, Wisnu Edi Pratignyo, ambassadeur de la République d'Indonésie, a déclaré que son pays maintiendrait ses investissements dans les secteurs de l'industrie et de l'agriculture de l'Angola.

Selon Wisnu Edi Pratignyo, qui a travaillé en Fédération de Russie, en Chine et en Thaïlande, ce pari vise à diversifier l'économie angolaise.

 

 

 

Lors de cérémonies séparées, au palais présidentiel, le Chef de l'État angolais a reçu des lettres de créance d'un ambassadeur résident et de trois non-résidents.

En tant que résident, l'ambassadeur Hamdi El Jalil Aali (République arabe sahraouie démocratique). Avec le statut de non-résidents, les lettres de créance ont été délivrées par les ambassadeurs Osamah Mohialdeen Krenshi (Royaume d'Arabie saoudite), Pascal Ruhomuyumworo (Burundi) et Wisnu Edi Pratignyo (Indonésie).

Priorités dans les relations diplomatiques

S'adressant à la presse, à l'issue de la cérémonie, le diplomate sahraoui, Hamdi Aali, a remercié le soutien que l'Angola a apporté à son pays et a exprimé son intention d'œuvrer au renforcement de la coopération entre les deux Etats.

Hamdi Aali a déjà occupé divers postes dans les forces armées et au ministère de la Défense de la République arabe démocratique du Saharaoui, en tant qu'officier de l'armée.

Pour l'ambassadeur du Burundi, Pascal Ruhomuyumworo, qui a déjà représenté son pays en Norvège, l'objectif est de travailler rapidement pour respecter pleinement les accords de concertation diplomatique et de coopération générale paraphés entre les deux gouvernements.

Concernant les domaines prioritaires de coopération avec l'Angola, Wisnu Edi Pratignyo, ambassadeur de la République d'Indonésie, a déclaré que son pays maintiendrait ses investissements dans les secteurs de l'industrie et de l'agriculture de l'Angola.

Selon Wisnu Edi Pratignyo, qui a travaillé en Fédération de Russie, en Chine et en Thaïlande, ce pari vise à diversifier l'économie angolaise.