L'Angola travaille pour attirer les investissements étrangers - PR

  • Presidente da República, João Lourenço.
Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a réitéré mercredi l'engagement du Gouvernement à travailler en permanence pour attirer les investissements étrangers et par conséquent développer le tourisme national.

Le Chef de l'Etat, qui s'est adressé à la presse à l'issue de l'inauguration de l'hôtel Intercontinental Luanda Miramar, a déclaré que l'Exécutif angolais s'était engagé à créer un environnement des affaires plus favorable aux investissements privés nationaux et étrangers.

 "Il nous manquait ce type d'hôtel, géré par une chaîne internationale de l'industrie et avec un grand prestige", a-t-il déclaré.

Selon le Président, l'unité hôtelière garantira 900 emplois directs et avec cet investissement privé, le tourisme et l'Angola gagneront.

João Lourenço a déclaré que cette entreprise, désormais nationalisée, fait partie des actifs récupérés par le bureau du procureur général, dans le cadre de la lutte contre la corruption.

"C'est un signe que nous devons continuer à récupérer tout ce qui a été crée avec des capitaux publics, mais malheureusement cela a cessé de l'être", a-t-il souligné.

Le Président João Lourenço a rappelé qu'il s'agissait d'un investissement réalisé par la compagnie pétrolière angolaise Sonangol et qu’à la suite de l'action PGR, il a fini par revenir à ceux qui ont effectivement réalisé l'investissement dans son intégralité.

 

 

 

Le Chef de l'Etat, qui s'est adressé à la presse à l'issue de l'inauguration de l'hôtel Intercontinental Luanda Miramar, a déclaré que l'Exécutif angolais s'était engagé à créer un environnement des affaires plus favorable aux investissements privés nationaux et étrangers.

 "Il nous manquait ce type d'hôtel, géré par une chaîne internationale de l'industrie et avec un grand prestige", a-t-il déclaré.

Selon le Président, l'unité hôtelière garantira 900 emplois directs et avec cet investissement privé, le tourisme et l'Angola gagneront.

João Lourenço a déclaré que cette entreprise, désormais nationalisée, fait partie des actifs récupérés par le bureau du procureur général, dans le cadre de la lutte contre la corruption.

"C'est un signe que nous devons continuer à récupérer tout ce qui a été crée avec des capitaux publics, mais malheureusement cela a cessé de l'être", a-t-il souligné.

Le Président João Lourenço a rappelé qu'il s'agissait d'un investissement réalisé par la compagnie pétrolière angolaise Sonangol et qu’à la suite de l'action PGR, il a fini par revenir à ceux qui ont effectivement réalisé l'investissement dans son intégralité.