Le Parlement recommande de maintenir les subventions aux carburants et à l'énergie

  • Deputados da Assembleia Nacional (arquivo)
Luanda - L'Assemblée nationale a recommandé, lundi, que l'exécutif maintienne les subventions à l'énergie et au carburant.

Dans la résolution du budget général de l'État (OGE) 2021 approuvée, les parlementaires soutiennent que le maintien des subventions vise à éviter l'augmentation des prix et des coûts des activités maritimes, portuaires, de pêche, agricoles et annexes, à encourager la communauté d'affaires nationale.

Les données disponibles indiquent que l'exécutif dépense annuellement environ deux milliards de dollars en subventions aux prix des carburants.

Actuellement, le litre de diesel coûte 135 kwanzas, tandis que l'essence est vendue au prix de 160 kwanzas.

En mars de cette année, lors d'une réunion avec des journalistes, la ministre des Finances, Vera Daves, a garanti que le retrait des subventions aux prix des carburants se ferait, mais avec prudence au vu de son impact.

"C'est pourquoi nous réfléchissons jusqu'à présent, nous voulons éviter que l'impact ne soit trop fort ; nous voulons nous assurer que l'impact soit le plus faible possible", a déclaré la ministre à l'époque, expliquant que c’était pour cela que la décision n'avait pas encore était prise.

Dans leur rapport, les députés suggèrent également la mise en œuvre de mesures de soutien au secteur privé, afin de favoriser la diversification de l'économie nationale et le développement économique durable.

Les parlementaires défendent également la révision des dotations allouées au Programme de soutien à la production nationale, de diversification des exportations et de remplacement des importations (Prodesi).

Dans le secteur social, en plus de défendre la construction, la réhabilitation et l'équipement des unités sanitaires, éducatives et culturelles, les députés suggèrent également, en 2021, la tenue des concours de la fonction publique dans les secteurs de l'éducation et de la santé.

Pour le secteur de l'économie réelle, ils suggèrent l’achèvement des travaux de réhabilitation et construction des routes nationales.

Le budget général de l'État 2021 a été approuvé lors de la IIIe réunion plénière extraordinaire du Parlement, avec 141 voix pour, 48 contre et deux abstentions.

L'OGE 2021, qui prévoit des dépenses et des revenus de 14,7 milliards de Kwanzas, sur la base du prix du baril de pétrole à 39 dollars US.

Malgré les difficultés financières, le document programmatique prévoit une augmentation de 9,9% par rapport au Budget révisé en exécution, dans lequel le secteur social a 39% et le secteur économique détient 15,5%, les prioritaires.

Dans le diplôme, l'exécutif angolais propose un budget pour la santé de 841,5 milliards de Kwanzas (5,6%) et l'éducation détient 1,9 milliard de Kwanzas (6,83%), constituant, les deux secteurs, un poids approximatif de 12,5% de l'OGE 2021.

Dans la résolution du budget général de l'État (OGE) 2021 approuvée, les parlementaires soutiennent que le maintien des subventions vise à éviter l'augmentation des prix et des coûts des activités maritimes, portuaires, de pêche, agricoles et annexes, à encourager la communauté d'affaires nationale.

Les données disponibles indiquent que l'exécutif dépense annuellement environ deux milliards de dollars en subventions aux prix des carburants.

Actuellement, le litre de diesel coûte 135 kwanzas, tandis que l'essence est vendue au prix de 160 kwanzas.

En mars de cette année, lors d'une réunion avec des journalistes, la ministre des Finances, Vera Daves, a garanti que le retrait des subventions aux prix des carburants se ferait, mais avec prudence au vu de son impact.

"C'est pourquoi nous réfléchissons jusqu'à présent, nous voulons éviter que l'impact ne soit trop fort ; nous voulons nous assurer que l'impact soit le plus faible possible", a déclaré la ministre à l'époque, expliquant que c’était pour cela que la décision n'avait pas encore était prise.

Dans leur rapport, les députés suggèrent également la mise en œuvre de mesures de soutien au secteur privé, afin de favoriser la diversification de l'économie nationale et le développement économique durable.

Les parlementaires défendent également la révision des dotations allouées au Programme de soutien à la production nationale, de diversification des exportations et de remplacement des importations (Prodesi).

Dans le secteur social, en plus de défendre la construction, la réhabilitation et l'équipement des unités sanitaires, éducatives et culturelles, les députés suggèrent également, en 2021, la tenue des concours de la fonction publique dans les secteurs de l'éducation et de la santé.

Pour le secteur de l'économie réelle, ils suggèrent l’achèvement des travaux de réhabilitation et construction des routes nationales.

Le budget général de l'État 2021 a été approuvé lors de la IIIe réunion plénière extraordinaire du Parlement, avec 141 voix pour, 48 contre et deux abstentions.

L'OGE 2021, qui prévoit des dépenses et des revenus de 14,7 milliards de Kwanzas, sur la base du prix du baril de pétrole à 39 dollars US.

Malgré les difficultés financières, le document programmatique prévoit une augmentation de 9,9% par rapport au Budget révisé en exécution, dans lequel le secteur social a 39% et le secteur économique détient 15,5%, les prioritaires.

Dans le diplôme, l'exécutif angolais propose un budget pour la santé de 841,5 milliards de Kwanzas (5,6%) et l'éducation détient 1,9 milliard de Kwanzas (6,83%), constituant, les deux secteurs, un poids approximatif de 12,5% de l'OGE 2021.