Pedro Sanchez est déjà en Angola

  • Arrivée à Luanda du Premier ministre d'Espagne, Pedro Sánchez Pérez Castejón
Luanda - Le Président du gouvernement d’Espagne, Pedro Sánchez Pérez Castejón, est arrivé mercredi soir à Luanda, pour une visite officielle à l'invitation du Chef de l'Etat angolais, João Lourenço.

À l'aéroport international ‘‘4 de Fevereiro’’, à Luanda, Pedro Sánchez Pérez Castejón a été accueilli par le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António.

Le programme de travail de Pedro Sánchez Pérez Castejón prévoit, jeudi matin, la participation à un forum d'affaires Angola-Espagne.

Le même jour, le Président du gouvernement d’Espagne se rendra au Palais présidentiel de Cidade Alta, où une rencontre avec le chef de l'État angolais est prévue, suivie de discussions officielles entre les délégations des deux pays.

Toujours dans le cadre de la visite, Pedro Sánchez assistera, au Palais présidentiel, à la signature de plusieurs instruments juridiques pour renforcer la coopération bilatérale.

Au Palais présidentiel, selon l'ordre du jour, les deux entités feront des déclarations à la presse.

Pedro Sánchez quittera Luanda jeudi après-midi pour se rendre au Sénégal, deuxième étape de son voyage sur le continent africain.

Développement des relations bilatérales

Les relations de coopération bilatérale entre l'Angola et le Royaume d'Espagne reposent sur l'Accord général de coopération signé le 20 mai 1987 et sur l'Accord complémentaire à l'Accord général signé en novembre 1987.

La coopération entre les deux pays a été renforcée dans le secteur des entreprises avec la présence d'entreprises espagnoles en Angola.

En 2008, le Royaume d'Espagne a accordé une ligne de crédit de 600 millions d'euros à l'Angola, en vue de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays.

En 2009, le Royaume d'Espagne a accordé une nouvelle ligne de crédit à l'Angola d'un montant de 500 millions d'euros, gérée par la Compagnie espagnole d'assurance-crédit à l'exportation - CESCE, pour encourager les exportations entre les deux pays.

Grâce aux lignes de crédit, le chiffre d'affaires entre l'Angola et l'Espagne a atteint environ un milliard d'euros en 2011, contre sept cent cinquante millions d'euros en 2010.

À l'aéroport international ‘‘4 de Fevereiro’’, à Luanda, Pedro Sánchez Pérez Castejón a été accueilli par le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António.

Le programme de travail de Pedro Sánchez Pérez Castejón prévoit, jeudi matin, la participation à un forum d'affaires Angola-Espagne.

Le même jour, le Président du gouvernement d’Espagne se rendra au Palais présidentiel de Cidade Alta, où une rencontre avec le chef de l'État angolais est prévue, suivie de discussions officielles entre les délégations des deux pays.

Toujours dans le cadre de la visite, Pedro Sánchez assistera, au Palais présidentiel, à la signature de plusieurs instruments juridiques pour renforcer la coopération bilatérale.

Au Palais présidentiel, selon l'ordre du jour, les deux entités feront des déclarations à la presse.

Pedro Sánchez quittera Luanda jeudi après-midi pour se rendre au Sénégal, deuxième étape de son voyage sur le continent africain.

Développement des relations bilatérales

Les relations de coopération bilatérale entre l'Angola et le Royaume d'Espagne reposent sur l'Accord général de coopération signé le 20 mai 1987 et sur l'Accord complémentaire à l'Accord général signé en novembre 1987.

La coopération entre les deux pays a été renforcée dans le secteur des entreprises avec la présence d'entreprises espagnoles en Angola.

En 2008, le Royaume d'Espagne a accordé une ligne de crédit de 600 millions d'euros à l'Angola, en vue de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays.

En 2009, le Royaume d'Espagne a accordé une nouvelle ligne de crédit à l'Angola d'un montant de 500 millions d'euros, gérée par la Compagnie espagnole d'assurance-crédit à l'exportation - CESCE, pour encourager les exportations entre les deux pays.

Grâce aux lignes de crédit, le chiffre d'affaires entre l'Angola et l'Espagne a atteint environ un milliard d'euros en 2011, contre sept cent cinquante millions d'euros en 2010.