PGR s'empare d'un centre de beauté construit avec des fonds publics

  • Logo du bureau du Procureur Général de la République (PGR)
Luanda - Le service national de recouvrement des avoirs du Bureau du procureur général de la République (PGR) a saisi un centre de santé et de beauté, construit avec des fonds publics et situé à Talatona, Luanda.

Dans une note à laquelle ANGOP a eu accès lundi, le Bureau du procureur général de la République informe que la saisie a eu lieu dans le cadre de la procédure d'enquête patrimoniale n ° 15/2021.

Sans donner aucun détail, le Bureau du procureur général de la République souligne que toute activité dans ledit centre doit être interrompue.

Parallèlement, l'ANGOP a constaté que le processus d'enquête immobilière en question était lié à la soi-disant «opération caranguejo», dont les enquêtes sont en cours et ont déjà conduit à la saisie de millions de dollars et de kwanzas, ainsi que de milliers d'euros, de biens immobiliers et des véhicules.

Jusqu'à présent, le major des Forces armées angolaises (FAA) Pedro Lussati a été arrêté, tandis que plusieurs officiers généraux, occupant des postes de haute responsabilité à la Maison de la sécurité du Président de la République, ont été destitués ces derniers jours.

Dans une note à laquelle ANGOP a eu accès lundi, le Bureau du procureur général de la République informe que la saisie a eu lieu dans le cadre de la procédure d'enquête patrimoniale n ° 15/2021.

Sans donner aucun détail, le Bureau du procureur général de la République souligne que toute activité dans ledit centre doit être interrompue.

Parallèlement, l'ANGOP a constaté que le processus d'enquête immobilière en question était lié à la soi-disant «opération caranguejo», dont les enquêtes sont en cours et ont déjà conduit à la saisie de millions de dollars et de kwanzas, ainsi que de milliers d'euros, de biens immobiliers et des véhicules.

Jusqu'à présent, le major des Forces armées angolaises (FAA) Pedro Lussati a été arrêté, tandis que plusieurs officiers généraux, occupant des postes de haute responsabilité à la Maison de la sécurité du Président de la République, ont été destitués ces derniers jours.