Le PGR attentif aux affaires de corruption

  • Vice-procurador geral da República, Mota Liz
Luanda  – Le Parquet général de la République (PGR) est attentif et enquête sur toutes les affaires de corruption rendues publiques, a affirmé mercredi à Luanda le vice-procureur général de la République, Mota Liz.

La Télévision publique d’Angola (TPA) et la TV Zimbo diffusent actuellement une série de reportages sur l’enrichissement illicite des figures proches du gouvernement.

Interpellé par la presse, dans le bâtiment de l’Assemblée Nationale, en marge de débats relatifs au Budget général de l’Etat/2021, le vice-procureur a dit que le PGR était attentif et que certains procès portant sur ces affaires étaient déjà en cours, tandis que des enquêtes étaient menées sur d’autres affaires.

Selon ce magistrat, le Ministère public mène une enquête sur toutes les affaires de corruption, dès lors qu’il y a indice de crime.

Cependant, a-t-il poursuivi, le succès de l’enquête dépend de l’audace et des moyens mis à disposition de l’enquêteur.

Pour sa part, le député de l’UNITA, Joaquim Nafoia, a affirmé, qu’en ce moment-ci, le plus important c’est que les impliqués dans les crimes de corruption restituent à l’Etat les deniers publics.

La Télévision publique d’Angola (TPA) et la TV Zimbo diffusent actuellement une série de reportages sur l’enrichissement illicite des figures proches du gouvernement.

Interpellé par la presse, dans le bâtiment de l’Assemblée Nationale, en marge de débats relatifs au Budget général de l’Etat/2021, le vice-procureur a dit que le PGR était attentif et que certains procès portant sur ces affaires étaient déjà en cours, tandis que des enquêtes étaient menées sur d’autres affaires.

Selon ce magistrat, le Ministère public mène une enquête sur toutes les affaires de corruption, dès lors qu’il y a indice de crime.

Cependant, a-t-il poursuivi, le succès de l’enquête dépend de l’audace et des moyens mis à disposition de l’enquêteur.

Pour sa part, le député de l’UNITA, Joaquim Nafoia, a affirmé, qu’en ce moment-ci, le plus important c’est que les impliqués dans les crimes de corruption restituent à l’Etat les deniers publics.