Le PGR considère "calomnieuses" les accusations contre Mota Liz

  • Le Palais de justice angolais
Luanda - Le bureau du procureur général angolais (PGR) a qualifié mardi de "calomnieux et diffamatoires" les accusations portées contre le procureur général adjoint, Mota Liz, via le portail "A Denúncia".

Dans un communiqué de presse, le bureau de la communication et de la presse du PGR déclare que ces accusations avaient déjà été publiées par le site Internet «Maka Angola» en 2018.

Cette année-là, le journaliste et chercheur angolais Rafael Marques avait accusé le procureur général adjoint de la République, Mota Liz, d'avoir usurpé le terrain d'un citoyen où il construisait un centre commercial à Luanda.

Cette semaine, un autre journaliste d'investigation, Carlos Alberto, a également accusé le procureur général adjoint de la République d'avoir saisi indûment un bien et d'avoir pratiqué l'abus de pouvoir, le trafic d'influence et l'association de malfaiteurs.

Le PGR précise, dans le communiqué de presse, qu'à la suite de la publication précitée, le procureur général adjoint de la République, dans une lettre datée du 12 novembre 2018, avait demandé au procureur général de la République d'ouvrir une enquête.

La note ajoute que l'enquête visait à vérifier la véracité des faits qui lui étaient attribués, qui a été menée par le bureau d'analyse, de conseil et d'enquête du bureau du procureur général.

Dans la note parvenue à l'ANGOP, le PGR précise que les «étapes probatoires» menées dans le cadre de l'enquête, en décembre 2019, ont abouti à un rapport final qui n'a identifié aucune irrégularité imputable, il a donc été ordonné à l'archivage.

Dans ce domaine, indique le document, le PGR note avec satisfaction la promotion de l'activité journalistique d'investigation, qu'il considère comme un instrument précieux de participation sociale dans la prévention et la lutte contre la criminalité.

 

 

Dans un communiqué de presse, le bureau de la communication et de la presse du PGR déclare que ces accusations avaient déjà été publiées par le site Internet «Maka Angola» en 2018.

Cette année-là, le journaliste et chercheur angolais Rafael Marques avait accusé le procureur général adjoint de la République, Mota Liz, d'avoir usurpé le terrain d'un citoyen où il construisait un centre commercial à Luanda.

Cette semaine, un autre journaliste d'investigation, Carlos Alberto, a également accusé le procureur général adjoint de la République d'avoir saisi indûment un bien et d'avoir pratiqué l'abus de pouvoir, le trafic d'influence et l'association de malfaiteurs.

Le PGR précise, dans le communiqué de presse, qu'à la suite de la publication précitée, le procureur général adjoint de la République, dans une lettre datée du 12 novembre 2018, avait demandé au procureur général de la République d'ouvrir une enquête.

La note ajoute que l'enquête visait à vérifier la véracité des faits qui lui étaient attribués, qui a été menée par le bureau d'analyse, de conseil et d'enquête du bureau du procureur général.

Dans la note parvenue à l'ANGOP, le PGR précise que les «étapes probatoires» menées dans le cadre de l'enquête, en décembre 2019, ont abouti à un rapport final qui n'a identifié aucune irrégularité imputable, il a donc été ordonné à l'archivage.

Dans ce domaine, indique le document, le PGR note avec satisfaction la promotion de l'activité journalistique d'investigation, qu'il considère comme un instrument précieux de participation sociale dans la prévention et la lutte contre la criminalité.