La Police nationale rend hommage à son ancien patron

  • Le patron de la Police nationale, Paulo de Almeida
Luanda - L'amphithéâtre de l'Unité opérationnelle de Luanda de la Police nationale sera dénommé, à compter de ce samedi, Armindo do Espirito Santo Vieira en son honneur.

Intervenant à la réouverture de l'amphithéâtre, le commandant général de la Police nationale, Paulo de Almeida, a considéré l'hommage à l'ex-commandant Armindo do Espirito Santo, un geste très simple, mais d'une grande importance, car il représente la reconnaissance de l'un des grands timoniers de la corporation.

 

«Nous ne voulions pas passer ces 45 ans, sans laisser une petite trace de votre contribution à la corporation. Ce geste représente notre reconnaissance pour tout ce qu'il a fait », a déclaré le commissaire en chef, Paulo de Almeida.

 

De son côté, Armindo do Espírito Santo Vieira, ancien commandant général, invité à dévoiler la plaque, l'a remercié pour le geste et a considéré la reconnaissance qui a été faite de son vivant.

 

«Ma satisfaction et ma gratitude envers le commandant en chef pour ce geste, normalement les personnes sont honorées après avoir leur mort mais se souvenir d’elles en vie représente une reconnaissance pour nous tous», a-t-il souligné.

 

L'amphithéâtre a une capacité de cent places, signale-t-on.

 

 

Intervenant à la réouverture de l'amphithéâtre, le commandant général de la Police nationale, Paulo de Almeida, a considéré l'hommage à l'ex-commandant Armindo do Espirito Santo, un geste très simple, mais d'une grande importance, car il représente la reconnaissance de l'un des grands timoniers de la corporation.

 

«Nous ne voulions pas passer ces 45 ans, sans laisser une petite trace de votre contribution à la corporation. Ce geste représente notre reconnaissance pour tout ce qu'il a fait », a déclaré le commissaire en chef, Paulo de Almeida.

 

De son côté, Armindo do Espírito Santo Vieira, ancien commandant général, invité à dévoiler la plaque, l'a remercié pour le geste et a considéré la reconnaissance qui a été faite de son vivant.

 

«Ma satisfaction et ma gratitude envers le commandant en chef pour ce geste, normalement les personnes sont honorées après avoir leur mort mais se souvenir d’elles en vie représente une reconnaissance pour nous tous», a-t-il souligné.

 

L'amphithéâtre a une capacité de cent places, signale-t-on.