La Police nationale a un déficit de 60 pour cent de son personnel

  • Paulo de Almeida,  Comandante Geral da Policia Nacional
Luanda - La police nationale a un déficit de 60 pour cent de son personnel, a déclaré le commandant général de la police, Paulo de Almeida.

Dans une interview accordée à la Télévision publique d'Angola (TPA), le commissaire général Paulo de Almeida a illustré que, dans la capitale du pays, Luanda, un commissariat de police 30 à 40 employés pour une population d'environ 100 000 habitants.

"Si nous voulons faire le ratio, nous avons un policier pour plus d'un millier de personnes et cela a évidemment des répercussions sur notre capacité de réponse", a-t-il souligné.

Le calcul des effectifs pour l’assistance policière se fait en fonction de la population, du territoire et du développement économique.

La police nationale compte actuellement 114 000 habitants pour une population de plus de 30 millions d’habitants.

Paulo de Almeida a reconnu que la police nationale manquait d'infrastructures et de moyens de transport compatibles pour un bon service de police.

«Nous sommes dans une situation critique car la population a augmenté, mais nous faisons de notre mieux pour assurer la sécurité des populations, travaillant 24 sur 24», a-t-il soutenu.

Le commandant général de la PN a déclaré que dans le nouveau concept de police mis en place par les autorités, un poste de police doit héberger environ 300 membres du personnel, qui travailleront à tour de rôle.

Selon la source, le nouveau concept de commissariat de police prévoit également un parrainage judiciaire, en collaboration avec l'Association des avocats angolais et l'installation de salles de protection pour les victimes de violence domestique.

Il a indiqué que le projet pilote a déjà été mis en œuvre dans quatre commissariats de la capitale du pays et devrait être étendu à d'autres zones dès que les conditions financières seraient créées à cet effet.

Dans une interview accordée à la Télévision publique d'Angola (TPA), le commissaire général Paulo de Almeida a illustré que, dans la capitale du pays, Luanda, un commissariat de police 30 à 40 employés pour une population d'environ 100 000 habitants.

"Si nous voulons faire le ratio, nous avons un policier pour plus d'un millier de personnes et cela a évidemment des répercussions sur notre capacité de réponse", a-t-il souligné.

Le calcul des effectifs pour l’assistance policière se fait en fonction de la population, du territoire et du développement économique.

La police nationale compte actuellement 114 000 habitants pour une population de plus de 30 millions d’habitants.

Paulo de Almeida a reconnu que la police nationale manquait d'infrastructures et de moyens de transport compatibles pour un bon service de police.

«Nous sommes dans une situation critique car la population a augmenté, mais nous faisons de notre mieux pour assurer la sécurité des populations, travaillant 24 sur 24», a-t-il soutenu.

Le commandant général de la PN a déclaré que dans le nouveau concept de police mis en place par les autorités, un poste de police doit héberger environ 300 membres du personnel, qui travailleront à tour de rôle.

Selon la source, le nouveau concept de commissariat de police prévoit également un parrainage judiciaire, en collaboration avec l'Association des avocats angolais et l'installation de salles de protection pour les victimes de violence domestique.

Il a indiqué que le projet pilote a déjà été mis en œuvre dans quatre commissariats de la capitale du pays et devrait être étendu à d'autres zones dès que les conditions financières seraient créées à cet effet.