Le Président angolais invite les investisseurs à examiner les opportunités commerciales

  • Presidente Angolano parte para a República do Congo
Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, a invité mercredi les investisseurs internationaux à examiner les opportunités commerciales en Angola et les «grands avantages compétitifs» que le pays offre.

João Lourenço a fait cette déclaration par vidéoconférence au Forum sur l'investissement en Angola, dans le cadre de l'initiative annuelle britannique connue sous le nom du «Débat sur l’Afrique», avec la participation de l'Institut for Global Change, dirigé par l'ancien Premier Ministre du Royaume-Uni, Tony Blair.

Il a précisé que, afin de créer un meilleur environnement des affaires, l'Angola avait adopté des lois sur l'investissement privé et la promotion de la concurrence sur le marché, ainsi que sur la libéralisation du taux de change et la lutte contre la corruption et l'impunité.

Le Président angolais a souligné que "ces mesures visent essentiellement à transformer l'économie angolaise, à attirer les investissements privés, à contribuer à réduire les inégalités, à créer des emplois pour la population et à favoriser une croissance rapide".

 Il a réitéré que ces mesures visent également à réduire la dépendance au pétrole et à attirer les investissements étrangers, ayant invité les investisseurs à examiner le large éventail d'opportunités commerciales dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage, de l'industrie, de la pêche, des transports, de la construction, du tourisme et autres branches de l’économie angolaise.

Le numéro un angolais a rappelé que depuis 2017, l'Angola a entamé un processus de mise en œuvre de réformes, pour promouvoir les investissements et accroître la compétitivité.

 "Nous avons entamé un processus de privatisation des entreprises et des actifs, en mettant l'accent sur les secteurs qui offrent de grands avantages compétitifs pour l'investisseur privé", a affirmé João Lourenço, qui a encouragé "la communauté des investisseurs à être proactive pour profiter de cette fenêtre d'opportunités".

João Lourenço a déclaré que l'Angola était aujourd'hui un endroit sûr pour investir, ajoutant que le pays offrait "un environnement commercial stable et favorable, avec un esprit d'entreprise jeune, travailleur et désireux de relever les défis d'un marché en croissance".

Outre ces aspects, l'homme d'État angolais a mis en évidence la situation géographique, qui donne au pays une position stratégique, en tant que plateforme d'accès aux marchés de l'Afrique australe et centrale.

 

 

 

João Lourenço a fait cette déclaration par vidéoconférence au Forum sur l'investissement en Angola, dans le cadre de l'initiative annuelle britannique connue sous le nom du «Débat sur l’Afrique», avec la participation de l'Institut for Global Change, dirigé par l'ancien Premier Ministre du Royaume-Uni, Tony Blair.

Il a précisé que, afin de créer un meilleur environnement des affaires, l'Angola avait adopté des lois sur l'investissement privé et la promotion de la concurrence sur le marché, ainsi que sur la libéralisation du taux de change et la lutte contre la corruption et l'impunité.

Le Président angolais a souligné que "ces mesures visent essentiellement à transformer l'économie angolaise, à attirer les investissements privés, à contribuer à réduire les inégalités, à créer des emplois pour la population et à favoriser une croissance rapide".

 Il a réitéré que ces mesures visent également à réduire la dépendance au pétrole et à attirer les investissements étrangers, ayant invité les investisseurs à examiner le large éventail d'opportunités commerciales dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage, de l'industrie, de la pêche, des transports, de la construction, du tourisme et autres branches de l’économie angolaise.

Le numéro un angolais a rappelé que depuis 2017, l'Angola a entamé un processus de mise en œuvre de réformes, pour promouvoir les investissements et accroître la compétitivité.

 "Nous avons entamé un processus de privatisation des entreprises et des actifs, en mettant l'accent sur les secteurs qui offrent de grands avantages compétitifs pour l'investisseur privé", a affirmé João Lourenço, qui a encouragé "la communauté des investisseurs à être proactive pour profiter de cette fenêtre d'opportunités".

João Lourenço a déclaré que l'Angola était aujourd'hui un endroit sûr pour investir, ajoutant que le pays offrait "un environnement commercial stable et favorable, avec un esprit d'entreprise jeune, travailleur et désireux de relever les défis d'un marché en croissance".

Outre ces aspects, l'homme d'État angolais a mis en évidence la situation géographique, qui donne au pays une position stratégique, en tant que plateforme d'accès aux marchés de l'Afrique australe et centrale.