Le PR à Madrid pour une visite d'État

 
  
  • Arrivée du Président de la République, João Lourenço, à Madrid, capitale du Royaume d'Espagne
  • Arrivée du Président de la République, João Lourenço, à Madrid, capitale du Royaume d'Espagne, accompagné de la Première Dame, Ana Dias Lourenço
  • Le Chef de l'Etat angolais, João Lourenço
Madrid - Le Chef de l'État angolais, João Lourenço, est arrivé dimanche soir à Madrid, capitale du Royaume d'Espagne, pour une visite officielle de deux jours, la première qu'il effectue dans ce pays européen depuis qu'il a pris la tête de l'Etat angolais.

A l'aéroport international de Madrid, l'homme d'État angolais, accompagné de la première dame, Ana Dias Lourenço, a reçu les salutations de bienvenue des autorités gouvernementales espagnoles et des hauts responsables de la représentation diplomatique angolaise dans ce pays ibérique.

Le Président João Lourenço est arrivé dans la capitale espagnole en provenance des États-Unis d'Amérique (USA), où il a participé au débat de la 76e session de l'Assemblée générale de l'ONU, avec une première étape à Washington, où il a été récompensé pour son implication dans des initiatives de protection de l'environnement.

La visite d'État commence mardi (28), jour où, dans la matinée, le Président de la République se rend au palais de la Zarzuela pour une rencontre avec le roi Philippe VI, d'Espagne, qui sera suivie d'une rencontre avec le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sânchez.

Selon le programme de travail, en fin de matinée, le Président João Lourenço et la délégation qui l'accompagne sont invités à un déjeuner offert par le roi Philippe VI d'Espagne.

Mercredi, dernier jour de visite, il est une visite à des objectifs infrastructurels et institutionnels basés dans la capitale espagnole, qui conclura une autre action diplomatique du Président João Lourenço à l'étranger, qui comprenait également Washington et New York (États-Unis).

La visite d'État au Royaume d'Espagne s'inscrit dans le nouveau paradigme de la diplomatie économique avec lequel le pays entend attirer davantage d'investissements étrangers, dans lequel l'Espagne est une priorité.

Les relations bilatérales sont entrées dans une nouvelle phase, avec la mise en place de politiques communes visant à poursuivre la coopération dans des domaines d'intervention plus larges et d'intérêt commun.

Le Chef de l'État angolais matérialise ainsi l'invitation faite par le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanches Pérez Castejón, qui était en visite officielle en Angola, en avril dernier, pour renforcer la coopération bilatérale.

A l’occasion, le Président du Gouvernement espagnol avait défini l'Angola comme un partenaire stratégique en Afrique et exprimé l'intérêt de son pays à renforcer les alliances diplomatiques et à donner une nouvelle impulsion aux échanges commerciaux.

Durant le séjour de Pedro Sanches à Luanda, les délégations des deux pays ont signé des protocoles d'accord dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche, de l'industrie, du commerce, du tourisme et du transport aérien.

Développement des relations bilatérales

Les relations de coopération bilatérale entre l'Angola et le Royaume d'Espagne reposent sur l'Accord général de coopération signé le 20 mai 1987 et l'Accord complémentaire à l'Accord général signé en novembre 1987.

La coopération entre les deux pays s'est intensifiée dans le secteur des affaires avec la présence d'entreprises espagnoles en Angola.

L'Espagne compte actuellement plus de 60 entreprises opérant en Angola dans différents secteurs tels que l'énergie, la banque, la construction et l'agriculture.

En 2008, l'Espagne avait accordé une ligne de crédit d'un montant de 600 millions d'euros à l'Angola, pour renforcer la coopération bilatérale, complétée en 2009 par une autre d'un montant de 500 millions d'euros, gérée par la Compagnie espagnole d'assurance crédit à l'exportation -CESCE, pour encourager les exportations entre les deux pays.

Les lignes de crédit avaient permis au volume d'affaires entre l'Angola et l'Espagne d'atteindre environ un milliard d'euros en 2011, contre 750 (sept cent cinquante) millions d'euros en 2010.

Volume d'affaires

En termes de commerce bilatéral, de 2015 à 2019, le chiffre d'affaires s'est élevé à 7,5 milliards d'euros basé, surtout, sur les exportations de l'Angola vers l'Espagne, basées sur la vente de pétrole brut.

Avant 2015, les échanges entre les deux pays étaient fixés à environ deux milliards d'euros/an d'exportations depuis l'Angola et entre 200 et 400 millions d'euros d'exportations d'Espagne vers l'Angola.

Cependant, au cours des deux dernières années, les échanges commerciaux ont beaucoup diminué, étant estimés à 1,7 milliard d'exportations angolaises.

Contrairement à l'Angola, les exportations espagnoles sont assez diversifiées, dominées par les produits industriels, avec un accent sur les biens de consommation, qui représentent 15 pour cent des exportations espagnoles vers l'Angola, ainsi que les produits agroalimentaires et les boissons qui représentent environ 10 pour cent des ces exportations.

Les biens industriels, en particulier les machines et équipements mécaniques, les matières plastiques, les appareils électroniques et les machines agricoles dominent les exportations espagnoles vers l'Angola.

Em particular, existem três grandes instrumentos financeiros em curso, nomeadamente o seguro de crédito à exportação, o fundo para a internacionalização de empresas espanholas e os financiamentos para o investimento a nível do COFIDES - Companhia Espanhola para o Financiamento do Desenvolvimento.

A par dessas iniciativas, o Reino de Espanha também fornece serviços, como instrumentos de promoção comercial, além da organização de missões empresariais a Angola.

En ce qui concerne les programmes visant à favoriser les relations économiques entre les deux pays, le Royaume d'Espagne a des projets en cours qui font partie du Secrétariat d'État au Commerce extérieur, qui sert de soutien à l'implantation d'entreprises espagnoles en Angola.

En particulier, trois instruments financiers majeurs sont en cours, notamment  l'assurance-crédit à l'exportation, le fonds pour l'internationalisation des entreprises espagnoles et le financement des investissements au niveau de la COFIDES - Société espagnole de financement du développement.

Parallèlement à ces initiatives, le Royaume d'Espagne fournit également des services tels que des instruments de promotion commerciale, en plus d'organiser des missions d'affaires en Angola.

 En 2017, l'Angola a exporté pour 939 millions d'euros de marchandises, dont 98 % provenaient du pétrole, enregistrant ainsi une augmentation de 19,3 % par rapport à 2016.

L'Angola représente le dix-septième fournisseur de l'Espagne, notamment de pétrole, avec 2,3% du brut consommé dans ce pays ibérique.

Au niveau africain, il se classe comme le quatrième fournisseur et le troisième client.

A l'aéroport international de Madrid, l'homme d'État angolais, accompagné de la première dame, Ana Dias Lourenço, a reçu les salutations de bienvenue des autorités gouvernementales espagnoles et des hauts responsables de la représentation diplomatique angolaise dans ce pays ibérique.

Le Président João Lourenço est arrivé dans la capitale espagnole en provenance des États-Unis d'Amérique (USA), où il a participé au débat de la 76e session de l'Assemblée générale de l'ONU, avec une première étape à Washington, où il a été récompensé pour son implication dans des initiatives de protection de l'environnement.

La visite d'État commence mardi (28), jour où, dans la matinée, le Président de la République se rend au palais de la Zarzuela pour une rencontre avec le roi Philippe VI, d'Espagne, qui sera suivie d'une rencontre avec le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sânchez.

Selon le programme de travail, en fin de matinée, le Président João Lourenço et la délégation qui l'accompagne sont invités à un déjeuner offert par le roi Philippe VI d'Espagne.

Mercredi, dernier jour de visite, il est une visite à des objectifs infrastructurels et institutionnels basés dans la capitale espagnole, qui conclura une autre action diplomatique du Président João Lourenço à l'étranger, qui comprenait également Washington et New York (États-Unis).

La visite d'État au Royaume d'Espagne s'inscrit dans le nouveau paradigme de la diplomatie économique avec lequel le pays entend attirer davantage d'investissements étrangers, dans lequel l'Espagne est une priorité.

Les relations bilatérales sont entrées dans une nouvelle phase, avec la mise en place de politiques communes visant à poursuivre la coopération dans des domaines d'intervention plus larges et d'intérêt commun.

Le Chef de l'État angolais matérialise ainsi l'invitation faite par le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanches Pérez Castejón, qui était en visite officielle en Angola, en avril dernier, pour renforcer la coopération bilatérale.

A l’occasion, le Président du Gouvernement espagnol avait défini l'Angola comme un partenaire stratégique en Afrique et exprimé l'intérêt de son pays à renforcer les alliances diplomatiques et à donner une nouvelle impulsion aux échanges commerciaux.

Durant le séjour de Pedro Sanches à Luanda, les délégations des deux pays ont signé des protocoles d'accord dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche, de l'industrie, du commerce, du tourisme et du transport aérien.

Développement des relations bilatérales

Les relations de coopération bilatérale entre l'Angola et le Royaume d'Espagne reposent sur l'Accord général de coopération signé le 20 mai 1987 et l'Accord complémentaire à l'Accord général signé en novembre 1987.

La coopération entre les deux pays s'est intensifiée dans le secteur des affaires avec la présence d'entreprises espagnoles en Angola.

L'Espagne compte actuellement plus de 60 entreprises opérant en Angola dans différents secteurs tels que l'énergie, la banque, la construction et l'agriculture.

En 2008, l'Espagne avait accordé une ligne de crédit d'un montant de 600 millions d'euros à l'Angola, pour renforcer la coopération bilatérale, complétée en 2009 par une autre d'un montant de 500 millions d'euros, gérée par la Compagnie espagnole d'assurance crédit à l'exportation -CESCE, pour encourager les exportations entre les deux pays.

Les lignes de crédit avaient permis au volume d'affaires entre l'Angola et l'Espagne d'atteindre environ un milliard d'euros en 2011, contre 750 (sept cent cinquante) millions d'euros en 2010.

Volume d'affaires

En termes de commerce bilatéral, de 2015 à 2019, le chiffre d'affaires s'est élevé à 7,5 milliards d'euros basé, surtout, sur les exportations de l'Angola vers l'Espagne, basées sur la vente de pétrole brut.

Avant 2015, les échanges entre les deux pays étaient fixés à environ deux milliards d'euros/an d'exportations depuis l'Angola et entre 200 et 400 millions d'euros d'exportations d'Espagne vers l'Angola.

Cependant, au cours des deux dernières années, les échanges commerciaux ont beaucoup diminué, étant estimés à 1,7 milliard d'exportations angolaises.

Contrairement à l'Angola, les exportations espagnoles sont assez diversifiées, dominées par les produits industriels, avec un accent sur les biens de consommation, qui représentent 15 pour cent des exportations espagnoles vers l'Angola, ainsi que les produits agroalimentaires et les boissons qui représentent environ 10 pour cent des ces exportations.

Les biens industriels, en particulier les machines et équipements mécaniques, les matières plastiques, les appareils électroniques et les machines agricoles dominent les exportations espagnoles vers l'Angola.

Em particular, existem três grandes instrumentos financeiros em curso, nomeadamente o seguro de crédito à exportação, o fundo para a internacionalização de empresas espanholas e os financiamentos para o investimento a nível do COFIDES - Companhia Espanhola para o Financiamento do Desenvolvimento.

A par dessas iniciativas, o Reino de Espanha também fornece serviços, como instrumentos de promoção comercial, além da organização de missões empresariais a Angola.

En ce qui concerne les programmes visant à favoriser les relations économiques entre les deux pays, le Royaume d'Espagne a des projets en cours qui font partie du Secrétariat d'État au Commerce extérieur, qui sert de soutien à l'implantation d'entreprises espagnoles en Angola.

En particulier, trois instruments financiers majeurs sont en cours, notamment  l'assurance-crédit à l'exportation, le fonds pour l'internationalisation des entreprises espagnoles et le financement des investissements au niveau de la COFIDES - Société espagnole de financement du développement.

Parallèlement à ces initiatives, le Royaume d'Espagne fournit également des services tels que des instruments de promotion commerciale, en plus d'organiser des missions d'affaires en Angola.

 En 2017, l'Angola a exporté pour 939 millions d'euros de marchandises, dont 98 % provenaient du pétrole, enregistrant ainsi une augmentation de 19,3 % par rapport à 2016.

L'Angola représente le dix-septième fournisseur de l'Espagne, notamment de pétrole, avec 2,3% du brut consommé dans ce pays ibérique.

Au niveau africain, il se classe comme le quatrième fournisseur et le troisième client.