La proposition de la révision constitutionnelle à l'Assemblée nationale

  • Le ministre d'Etat, Adão de Almeida et le président du Parlement angolais, Fernando da Piedade Dias dos Santos
Luanda - L'Exécutif angolais a remis ce mardi à l'Assemblée nationale la proposition de loi modifiant la Constitution de la République d'Angola, en vigueur depuis le 5 février 2010.

Le  document a été remis par le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, au leader de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos.

S'adressant à la presse, le gouvernant a précisé que le chef de l'Etat angolais, João Lourenço, aux termes de l'article 233 de la Constitution, avait pris l'initiative de la réviser.

Il a souligné qu'il s'agit d'un ensemble de propositions de révision de la Constitution qui visent à améliorer le texte, en corrigeant certains aspects dans la perspective d'avoir une loi capable de revoir la vie nationale.

Il a dit qu'il comptait sur la contribution des partis politiques et des membres de la société civile, visant une grande loi qui réponde aux attentes de la population.

S'exprimant à l'ouverture de la 2e réunion ordinaire du Conseil des ministres, le Président João Lourenço a déclaré qu'il avait l'intention de clarifier la question de l'inspection par le Parlement des actions du Président de la République, entre autres.

Il a indiqué que la révision ponctuelle couvrira la question du processus de vote des Angolais vivant à l'étranger, ainsi que la question du gradualisme des élections municipales en Angola.

Il s'agira de la première révision de la Constitution de la République, approuvée en 2010 par l'Assemblée nationale, avec 186 voix pour, aucune contre et deux abstentions.

 

 

Le  document a été remis par le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, au leader de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos.

S'adressant à la presse, le gouvernant a précisé que le chef de l'Etat angolais, João Lourenço, aux termes de l'article 233 de la Constitution, avait pris l'initiative de la réviser.

Il a souligné qu'il s'agit d'un ensemble de propositions de révision de la Constitution qui visent à améliorer le texte, en corrigeant certains aspects dans la perspective d'avoir une loi capable de revoir la vie nationale.

Il a dit qu'il comptait sur la contribution des partis politiques et des membres de la société civile, visant une grande loi qui réponde aux attentes de la population.

S'exprimant à l'ouverture de la 2e réunion ordinaire du Conseil des ministres, le Président João Lourenço a déclaré qu'il avait l'intention de clarifier la question de l'inspection par le Parlement des actions du Président de la République, entre autres.

Il a indiqué que la révision ponctuelle couvrira la question du processus de vote des Angolais vivant à l'étranger, ainsi que la question du gradualisme des élections municipales en Angola.

Il s'agira de la première révision de la Constitution de la République, approuvée en 2010 par l'Assemblée nationale, avec 186 voix pour, aucune contre et deux abstentions.