Virements bancaires individuels fixés à 250000 $

  • Gouverneur de la Banque Nationale d'Angola (BNA), José Massano
Luanda - Les virements bancaires individuels à l'étranger ont été fixés à 250 000 dollars par an contre 120 000 précédents, a annoncé mardi le gouverneur de la Banque nationale d'Angola (BNA), José de Lima Massano.

A l'issue de la IIIe réunion ordinaire de la Commission économique du Conseil des ministres, José de Lima Massano a déclaré que le changement se définit par la stabilité de la monnaie nationale et du taux de change, qui n'est plus administratif.

Il a indiqué que, dans le cadre de la réduction de la bureaucratie, il ne sera nécessaire l'autorisation de la BNA que l’on a besoin de plus de 250 000 dollars établis.

Dans l’entre-temps, José de Lima Massano a dit qu'il était nécessaire de prouver la capacité financière et dans le strict respect des mesures de lutte contre la corruption, le terrorisme et le blanchiment d'argent.

D’autre part, le gouverneur de la BNA a affirmé qu'il n'y avait plus de limite aux transferts pour des raisons de santé, d'éducation et pour l'importation et l'exportation de marchandises.

Il a informé que la session de mardi a également décidé de simplifier les opérations de change des entreprises du secteur pétrolier et d'import et d'export de marchandises, dans le but de simplifier les conditions et d'assurer un environnement des affaires plus favorable.

A l'issue de la IIIe réunion ordinaire de la Commission économique du Conseil des ministres, José de Lima Massano a déclaré que le changement se définit par la stabilité de la monnaie nationale et du taux de change, qui n'est plus administratif.

Il a indiqué que, dans le cadre de la réduction de la bureaucratie, il ne sera nécessaire l'autorisation de la BNA que l’on a besoin de plus de 250 000 dollars établis.

Dans l’entre-temps, José de Lima Massano a dit qu'il était nécessaire de prouver la capacité financière et dans le strict respect des mesures de lutte contre la corruption, le terrorisme et le blanchiment d'argent.

D’autre part, le gouverneur de la BNA a affirmé qu'il n'y avait plus de limite aux transferts pour des raisons de santé, d'éducation et pour l'importation et l'exportation de marchandises.

Il a informé que la session de mardi a également décidé de simplifier les opérations de change des entreprises du secteur pétrolier et d'import et d'export de marchandises, dans le but de simplifier les conditions et d'assurer un environnement des affaires plus favorable.