Un magazine africain publie les initiatives de la Première Dame d'Angola

  • Ana Dias Lourenço, première dame de la République d'Angola
Addis-Abeba – Les programmes “Transforme vidas, Seja Mulher” et ‘‘Roda do Amor’’, initiatives de la Première Dame d'Angola, Ana Dias Lourenço, sont présentés dans un magazine récemment lancé par l'Organisation des premières dames africaines pour le développement (OPDAD), dont le siège est à Addis-Abeba (Éthiopie).

Intitulé « Egalité des genres et autonomisation des femmes : une voie pour l'Afrique que nous voulons », le magazine publie les activités des premières dames du continent, qui composent l'OPDAD, dont l'Assemblée générale se réunit deux fois par an, en marge des Sommets ordinaux de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba.

Concernant les actions menées par le Bureau d'Ana Dias Lourenço, le magazine souligne que les programmes “Transforme vidas, Seja Mulher” et ‘‘Roda do Amor’’ développent des actions pour améliorer la santé maternelle, infantile et féminine, ainsi que pour promouvoir l'égalité des sexes et autonomiser les femmes, en particulier les jeunes filles.

Il souligne qu'un programme d'éducation pour les jeunes filles sur les compétences de vie et un autre axé sur la littératie financière sont en cours de préparation.

La publication mentionne qu'en 2019, le Cabinet de la Première dame d’Angola a développé des actions destinées aux jeunes, pour promouvoir des valeurs telles que le patriotisme, le courage, la résilience, l'estime de soi et l'amour du prochain, et promu, parmi les jeunes filles, des débats sur la santé mentale et la reproduction, ainsi que des rencontres de motivation.

L'OPDAD est actuellement présidée par la Première Dame de la République du Congo, Antoinette Sassou Nguesso, et son homologue zimbabwéenne, Amai Auxillia Mnangagwa, en tant que vice-présidente.

L'organisation travaille depuis plus d'une décennie en étroite collaboration avec la Commission de l'Union africaine, à savoir son Département de la santé, des affaires humanitaires et du développement social, qui a permis la mise en œuvre de la campagne « Nascer livre para viver », à travers laquelle les États membres de l'UA s'engagent à mettre fin au VIH infantile et à garder les mères en bonne santé.

La campagne « Nascer livre para viver » (Naître libre pour vivre) est active dans 22 pays africains, dont l'Angola.

Intitulé « Egalité des genres et autonomisation des femmes : une voie pour l'Afrique que nous voulons », le magazine publie les activités des premières dames du continent, qui composent l'OPDAD, dont l'Assemblée générale se réunit deux fois par an, en marge des Sommets ordinaux de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba.

Concernant les actions menées par le Bureau d'Ana Dias Lourenço, le magazine souligne que les programmes “Transforme vidas, Seja Mulher” et ‘‘Roda do Amor’’ développent des actions pour améliorer la santé maternelle, infantile et féminine, ainsi que pour promouvoir l'égalité des sexes et autonomiser les femmes, en particulier les jeunes filles.

Il souligne qu'un programme d'éducation pour les jeunes filles sur les compétences de vie et un autre axé sur la littératie financière sont en cours de préparation.

La publication mentionne qu'en 2019, le Cabinet de la Première dame d’Angola a développé des actions destinées aux jeunes, pour promouvoir des valeurs telles que le patriotisme, le courage, la résilience, l'estime de soi et l'amour du prochain, et promu, parmi les jeunes filles, des débats sur la santé mentale et la reproduction, ainsi que des rencontres de motivation.

L'OPDAD est actuellement présidée par la Première Dame de la République du Congo, Antoinette Sassou Nguesso, et son homologue zimbabwéenne, Amai Auxillia Mnangagwa, en tant que vice-présidente.

L'organisation travaille depuis plus d'une décennie en étroite collaboration avec la Commission de l'Union africaine, à savoir son Département de la santé, des affaires humanitaires et du développement social, qui a permis la mise en œuvre de la campagne « Nascer livre para viver », à travers laquelle les États membres de l'UA s'engagent à mettre fin au VIH infantile et à garder les mères en bonne santé.

La campagne « Nascer livre para viver » (Naître libre pour vivre) est active dans 22 pays africains, dont l'Angola.