Le ministre appelle à des efforts conjoints pour lutter contre les crimes transfrontaliers

  • Le ministre de l'Intérieur, Eugênio Laborinho
Soyo (Angola) - Le ministre de l'Intérieur, Eugénio Laborinho, a appelé vendredi à Soyo, dans la province de Zaire, à des actions entre le secteur qu'il dirige et d'autres organes de l'État pour lutter contre la criminalité transfrontalière, mettant l'accent sur l'immigration illégale et la contrebande de carburant.

S'adressant à la presse, au terme d'une visite de quelques heures à Soyo, où il a posé la première pierre pour la construction d'un commissariat de police qui abritera tous les organes affectés au secteur, le ministre a promis de travailler avec le Gouvernorat  provincial de Zaire et d’autres organismes apparentés pour décourager ces actions.

A l'occasion, le gouvernant a reconnu qu'il y avait quelques faiblesses le long de la frontière fluviale avec la République démocratique du Congo (RDC), en raison de la complexité géographique de la municipalité de Soyo, entourée de 125 îles navigables.

«Ici, dans le port de Kimbumba, par exemple, il y a un mouvement effréné de citoyens nationaux et étrangers. Pour cette raison, nous demandons qu'il y ait une action combinée entre la Police Fiscale, l'AGT et d'autres forces, et appelons la population à collaborer avec les autorités, en dénonçant les contrevenants », a-t-il souligné.

La province de Zaire, au nord de l'Angola, partage 310 kilomètres de frontière avec la RDC, dont 120 sur terre et 190 kilomètres par voie fluviale, à travers le fleuve Zaire.

S'adressant à la presse, au terme d'une visite de quelques heures à Soyo, où il a posé la première pierre pour la construction d'un commissariat de police qui abritera tous les organes affectés au secteur, le ministre a promis de travailler avec le Gouvernorat  provincial de Zaire et d’autres organismes apparentés pour décourager ces actions.

A l'occasion, le gouvernant a reconnu qu'il y avait quelques faiblesses le long de la frontière fluviale avec la République démocratique du Congo (RDC), en raison de la complexité géographique de la municipalité de Soyo, entourée de 125 îles navigables.

«Ici, dans le port de Kimbumba, par exemple, il y a un mouvement effréné de citoyens nationaux et étrangers. Pour cette raison, nous demandons qu'il y ait une action combinée entre la Police Fiscale, l'AGT et d'autres forces, et appelons la population à collaborer avec les autorités, en dénonçant les contrevenants », a-t-il souligné.

La province de Zaire, au nord de l'Angola, partage 310 kilomètres de frontière avec la RDC, dont 120 sur terre et 190 kilomètres par voie fluviale, à travers le fleuve Zaire.