L'Angola augmente sa réserve de vaccins BCG avec 536 mille doses

  • Decorre campanha integrada de vacinação contra a pólio e suplemento da vitamina A
Luanda - La coordinatrice du Programme national de vaccination, Alda de Sousa, a annoncé que l’Angola avait récemment renforcé la réserve de vaccin BCG avec un lot contenant 536 mille doses.

Chaque flacon de vaccin peut immuniser au moins 20 personnes.

En plus de cette quantité de vaccins BCG, qui ont déjà commencé à être distribués dans les établissements de santé du pays, il existe également des doses de vaccins contre la rougeole et la polio, a-t-elle renchéri.

Dans une interview accordée au Jornal de Angola, Alda de Sousa a rapporté qu'il n'y avait toujours pas de rupture des réserves de vaccin BCG, comme on le croyait dans certains cercles, mais une réduction des quantités au niveau central, en raison de la situation causée par la pandémie de Covid-19.

Selon Alda de Sousa, en raison des restrictions de circulation imposées à cause du Covid-19, il y a eu une réduction de l'approvisionnement en vaccins et, suite à cela, il en manquait dans les hôpitaux, vu que l'approvisionnement n'était pas effectué dans les mêmes quantités.

Le BCG est un vaccin indiqué contre la tuberculose et est généralement administré peu de temps après la naissance dans les maternités ou les centres de santé.

Ce vaccin n'empêche pas l'infection ou le développement de la maladie, mais il l'empêche de progresser et prévient, dans la plupart des cas, les formes les plus graves de la maladie comme la tuberculose miliaire et la méningite tuberculeuse.

Chaque flacon de vaccin peut immuniser au moins 20 personnes.

En plus de cette quantité de vaccins BCG, qui ont déjà commencé à être distribués dans les établissements de santé du pays, il existe également des doses de vaccins contre la rougeole et la polio, a-t-elle renchéri.

Dans une interview accordée au Jornal de Angola, Alda de Sousa a rapporté qu'il n'y avait toujours pas de rupture des réserves de vaccin BCG, comme on le croyait dans certains cercles, mais une réduction des quantités au niveau central, en raison de la situation causée par la pandémie de Covid-19.

Selon Alda de Sousa, en raison des restrictions de circulation imposées à cause du Covid-19, il y a eu une réduction de l'approvisionnement en vaccins et, suite à cela, il en manquait dans les hôpitaux, vu que l'approvisionnement n'était pas effectué dans les mêmes quantités.

Le BCG est un vaccin indiqué contre la tuberculose et est généralement administré peu de temps après la naissance dans les maternités ou les centres de santé.

Ce vaccin n'empêche pas l'infection ou le développement de la maladie, mais il l'empêche de progresser et prévient, dans la plupart des cas, les formes les plus graves de la maladie comme la tuberculose miliaire et la méningite tuberculeuse.