Covid-19: l'Angola face à une deuxième vague

  • Coronavirus
Luanda - La ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a informé, ce mercredi, à Luanda, que l'Angola est en pleine deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, la ministre a déclaré que le pays connaissait une augmentation rapide des cas, y compris de nouvelles variantes du virus.

Sílvia Lutucuta a déclaré qu'au cours des trois derniers jours, 260 cas de variante anglaise avaient été diagnostiqués, sur un total de 523 cas, y compris la variante sud-africaine, depuis mars de l'année en cours.

La ministre de la Santé, qui craint un scénario pire que celui observé en Angola en octobre 2020, a appelé à la nécessité d'un strict respect des mesures de biosécurité, afin d'éviter une nouvelle catastrophe.

Selon Sílvia Lutucuta, le plus inquiétant est le fait que la plupart des cas des nouvelles variantes sont symptomatiques et ont touché, dans certains cas, des centaines de familles en même temps.

«La route est longue. Mais s'il n'y a pas de rigueur dans le respect des mesures établies, nous passerons par une phase pire que la précédente », a-t-elle prévenu.

Selon la ministre, s'il n'y a pas de changement dans le comportement des citoyens, même l'administration du vaccin ne sauvera pas le pays de l'augmentation vertigineuse du nombre de cas de Covid-19 par jour.

L'Angola compte, depuis le début de l’épidémie, 26 168 cas positifs, avec 591 décès, 23 584 patients guéris, 1 903 cas actifs.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, la ministre a déclaré que le pays connaissait une augmentation rapide des cas, y compris de nouvelles variantes du virus.

Sílvia Lutucuta a déclaré qu'au cours des trois derniers jours, 260 cas de variante anglaise avaient été diagnostiqués, sur un total de 523 cas, y compris la variante sud-africaine, depuis mars de l'année en cours.

La ministre de la Santé, qui craint un scénario pire que celui observé en Angola en octobre 2020, a appelé à la nécessité d'un strict respect des mesures de biosécurité, afin d'éviter une nouvelle catastrophe.

Selon Sílvia Lutucuta, le plus inquiétant est le fait que la plupart des cas des nouvelles variantes sont symptomatiques et ont touché, dans certains cas, des centaines de familles en même temps.

«La route est longue. Mais s'il n'y a pas de rigueur dans le respect des mesures établies, nous passerons par une phase pire que la précédente », a-t-elle prévenu.

Selon la ministre, s'il n'y a pas de changement dans le comportement des citoyens, même l'administration du vaccin ne sauvera pas le pays de l'augmentation vertigineuse du nombre de cas de Covid-19 par jour.

L'Angola compte, depuis le début de l’épidémie, 26 168 cas positifs, avec 591 décès, 23 584 patients guéris, 1 903 cas actifs.