Covid-19 : L'Angola enregistre sept cas de la variante indienne Delta

  • Coronavirus
Luanda - Sept cas de la variante indienne delta ont été enregistrés dans le pays, via des passagers en provenance d'Asie et d'Europe (Portugal).

Selon la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, qui a fourni l'information lors d'une visite effectuée lundi, à Luanda, au poste de vaccination de Paz Flor, les cas détectés à l'aéroport "4 de Fevereiro" sont déjà isolés et reçoivent le due protocole de traitement.

Sílvia Lutucuta, dans des déclarations à la presse, a admis que la variante susmentionnée est un grand défi pour tous les pays, mais malgré cela, grâce aux efforts déployés, elle donne déjà des résultats au niveau international, nous devons donc continuer à renforcer les mesures de surveillance de biosécurité.

Toujours en ce qui concerne la circulation des variantes en Angola, elle a ajouté que la moitié des cas sont de type anglais (Alfa), suivi du sud-africain (Beta), ce dernier étant spécifiquement de la circulation communautaire.

La ministre de la Santé a également fait savoir qu'environ 1.700.000 Angolais ont déjà été vaccinés, soit avec la première dose, soit avec la seconde.

Il a indiqué que le pays compte 30 millions de personnes éligibles à la vaccination, environ 15 millions de personnes sont prêtes, et de ce nombre, six millions bénéficient des doses données à l'Angola dans le cadre de l'initiative Covax et neuf millions par achat par l'Exécutif.

« L'exécutif angolais investira environ 300 millions de dollars pour vacciner environ neuf millions de citoyens, dans le cadre de la campagne de vaccination en cours dans le pays, malgré les difficultés des pays à l'acquérir », a-t-elle expliqué.

En Angola, sont utilisés quatre vaccins ; Astrazeneca, Sinofarma, Spoutnik et Phaizer, et comme tout autre pays, 20 % seront couverts par Covax.

L'Angola compte 40 805 cas positifs, avec 957 décès, 34 755 guéris et 5 093 actifs. Parmi les actifs, 8 sont critiques, 7 sévères, 56 modérés, 10 légers et 5 012 asymptomatiques.

Selon la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, qui a fourni l'information lors d'une visite effectuée lundi, à Luanda, au poste de vaccination de Paz Flor, les cas détectés à l'aéroport "4 de Fevereiro" sont déjà isolés et reçoivent le due protocole de traitement.

Sílvia Lutucuta, dans des déclarations à la presse, a admis que la variante susmentionnée est un grand défi pour tous les pays, mais malgré cela, grâce aux efforts déployés, elle donne déjà des résultats au niveau international, nous devons donc continuer à renforcer les mesures de surveillance de biosécurité.

Toujours en ce qui concerne la circulation des variantes en Angola, elle a ajouté que la moitié des cas sont de type anglais (Alfa), suivi du sud-africain (Beta), ce dernier étant spécifiquement de la circulation communautaire.

La ministre de la Santé a également fait savoir qu'environ 1.700.000 Angolais ont déjà été vaccinés, soit avec la première dose, soit avec la seconde.

Il a indiqué que le pays compte 30 millions de personnes éligibles à la vaccination, environ 15 millions de personnes sont prêtes, et de ce nombre, six millions bénéficient des doses données à l'Angola dans le cadre de l'initiative Covax et neuf millions par achat par l'Exécutif.

« L'exécutif angolais investira environ 300 millions de dollars pour vacciner environ neuf millions de citoyens, dans le cadre de la campagne de vaccination en cours dans le pays, malgré les difficultés des pays à l'acquérir », a-t-elle expliqué.

En Angola, sont utilisés quatre vaccins ; Astrazeneca, Sinofarma, Spoutnik et Phaizer, et comme tout autre pays, 20 % seront couverts par Covax.

L'Angola compte 40 805 cas positifs, avec 957 décès, 34 755 guéris et 5 093 actifs. Parmi les actifs, 8 sont critiques, 7 sévères, 56 modérés, 10 légers et 5 012 asymptomatiques.