Covid-19 : Le Gouvernement maintient les mesures de prévention

  • Le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida
Luanda – Le Gouvernement angolais a annoncé lundi le maintien des mesures de prévention et de lutte contre le Covid-19, dans le cadre de la mise à jour du décret sur la situation de calamité publique.

Parmi les nouvelles mesures incluses dans le décret présidentiel sur la situation de calamité publique, en vigueur jusqu'au 8 juillet, figure le maintien de la main-d'œuvre 50 dans les services publics et privés de Luanda, à l'exception des établissements d'enseignement, de la santé, des forces de défense et de l'ordre public, les médias, l'énergie et l'eau, les ports et aéroports, les agences bancaires et les services de collecte des déchets solides, qui devraient le maintenir à 100 %.

Dans les autres provinces, selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, l'effectif est également maintenu à 75 % dans les services publics et privés.

À Luanda, les restrictions comprennent la fermeture des restaurants et assimilés, à Luanda, le week-end, et l'interdiction de sortir et d'entrer sans autorisation, à l'exception des citoyens dûment accrédités en mission de service, des commerçants de biens et services, du transport de malades ou transfert de cadavres.

Toujours à Luanda, les cinémas sont toujours fermés, ainsi que les restaurants et assimilés le week-end.

Afin d'empêcher l'importation de nouveaux variants de la maladie, le gouvernement a également décidé d'interdire l'entrée des citoyens étrangers non-résidents, en provenance ou en transit par le Brésil et l'Inde.

Selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, les nouvelles mesures visent à lutter contre les cas positifs dans le pays.

 

 

 

Parmi les nouvelles mesures incluses dans le décret présidentiel sur la situation de calamité publique, en vigueur jusqu'au 8 juillet, figure le maintien de la main-d'œuvre 50 dans les services publics et privés de Luanda, à l'exception des établissements d'enseignement, de la santé, des forces de défense et de l'ordre public, les médias, l'énergie et l'eau, les ports et aéroports, les agences bancaires et les services de collecte des déchets solides, qui devraient le maintenir à 100 %.

Dans les autres provinces, selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, l'effectif est également maintenu à 75 % dans les services publics et privés.

À Luanda, les restrictions comprennent la fermeture des restaurants et assimilés, à Luanda, le week-end, et l'interdiction de sortir et d'entrer sans autorisation, à l'exception des citoyens dûment accrédités en mission de service, des commerçants de biens et services, du transport de malades ou transfert de cadavres.

Toujours à Luanda, les cinémas sont toujours fermés, ainsi que les restaurants et assimilés le week-end.

Afin d'empêcher l'importation de nouveaux variants de la maladie, le gouvernement a également décidé d'interdire l'entrée des citoyens étrangers non-résidents, en provenance ou en transit par le Brésil et l'Inde.

Selon le ministre d'État et chef de la Maison civile du Président de la République, Adão de Almeida, les nouvelles mesures visent à lutter contre les cas positifs dans le pays.