Covid-19 : Plus de cinq millions de personnes vaccinées en Angola

 
  
  • Ministro de Estado e Chefe da Casa de Segurança do Presidente da República, Francisco Furtado
Luanda - Cinq millions quatre-vingt-six personnes ont été vaccinées en Angola depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19, le 2 mars, a déclaré samedi, à Luanda, le ministre d'Etat et chef de la Maison de sécurité du Président de la République, Francisco Furtado.

Le ministre d’État, qui est également coordinateur de la Commission multisectorielle de prévention et de lutte contre le Covid-19, s'exprimant devant la presse, dans le cadre de l’ouverture du poste de vaccination contre le Covid-19 de la cité-dortoir de Sequele, à Luanda.

Selon Francisco Furtado, il est prévu de vacciner d'ici décembre prochain, sur tout le territoire national, plus de dix millions de personnes, raison pour laquelle des efforts sont déployés pour ouvrir davantage de postes de vaccination, acheter des vaccins et recruter des techniciens de santé.

Il a indiqué Luanda, avec plus de 42% de la population déjà vaccinée, Cabinda (plus de 30%) et Namibe (plus de 21%), comme les provinces d'avant-garde dans ce processus visant à la vaccination contre le Covid-19 dans le pays.

Dans son intervention, le ministre d’État a informé que, jeudi dernier, 200 127 personnes avaient été vaccinées en une seule journée, tandis que, vendredi, 193.550 autres ont été vaccinées dans la province de Luanda.

En présence de la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, et de la gouverneure provinciale de Luanda, Ana Paula de Carvalho, Francisco Furtado a admis l'existence d'une "certaine difficulté" dans la logistique du vaccin Astrazeneca, surtout la deuxième dose.

« La première dose d'Astrazeneca, nous en avons assez. A la fin de ce mois, nous recevrons 360.000 doses de ce vaccin, afin que, à la première semaine de novembre, la deuxième dose puisse normalement être administrée », a déclaré Francisco Furtado.

Le ministre d'État a exhorté les églises, les organisations sociales et les médias à contribuer à la campagne de sensibilisation des citoyens, en expliquant les étapes nécessaires à cet effet.

Il a annoncé la mise en service, la semaine prochaine, de brigades mobiles de vaccination, dans le but de vacciner les personnes à domicile, surtout les personnes âgées.

En Angola, 175 postes ont été créés pour administrer les vaccins d'AstraZeneca, Simopharm, Sptunik et Johnson& Johnson.

Le ministre d’État, qui est également coordinateur de la Commission multisectorielle de prévention et de lutte contre le Covid-19, s'exprimant devant la presse, dans le cadre de l’ouverture du poste de vaccination contre le Covid-19 de la cité-dortoir de Sequele, à Luanda.

Selon Francisco Furtado, il est prévu de vacciner d'ici décembre prochain, sur tout le territoire national, plus de dix millions de personnes, raison pour laquelle des efforts sont déployés pour ouvrir davantage de postes de vaccination, acheter des vaccins et recruter des techniciens de santé.

Il a indiqué Luanda, avec plus de 42% de la population déjà vaccinée, Cabinda (plus de 30%) et Namibe (plus de 21%), comme les provinces d'avant-garde dans ce processus visant à la vaccination contre le Covid-19 dans le pays.

Dans son intervention, le ministre d’État a informé que, jeudi dernier, 200 127 personnes avaient été vaccinées en une seule journée, tandis que, vendredi, 193.550 autres ont été vaccinées dans la province de Luanda.

En présence de la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, et de la gouverneure provinciale de Luanda, Ana Paula de Carvalho, Francisco Furtado a admis l'existence d'une "certaine difficulté" dans la logistique du vaccin Astrazeneca, surtout la deuxième dose.

« La première dose d'Astrazeneca, nous en avons assez. A la fin de ce mois, nous recevrons 360.000 doses de ce vaccin, afin que, à la première semaine de novembre, la deuxième dose puisse normalement être administrée », a déclaré Francisco Furtado.

Le ministre d'État a exhorté les églises, les organisations sociales et les médias à contribuer à la campagne de sensibilisation des citoyens, en expliquant les étapes nécessaires à cet effet.

Il a annoncé la mise en service, la semaine prochaine, de brigades mobiles de vaccination, dans le but de vacciner les personnes à domicile, surtout les personnes âgées.

En Angola, 175 postes ont été créés pour administrer les vaccins d'AstraZeneca, Simopharm, Sptunik et Johnson& Johnson.