Tests de dépistage du Covid-19 dans les écoles à Luanda

  • Aulas Numa Escola em Luanda
Luanda – Le Ministère de la Santé (MINSA) promeut, depuis ce vendredi, une campagne massive de tests de dépistage du Covid-19 dans les écoles de la province de Luanda.

Selon le secrétaire d'État à la Santé publique, Franco Mufinda, qui s’exprimait à la Télévision Publique d'Angola (TPA) en marge du lancement d'une campagne massive de tests dans les écoles des municipalités de Talatona et Belas.

Franco Mufinda a ajouté que l'intention était de sensibiliser les citoyens, en particulier les élèves, sur le strict respect des mesures de prévention et la  lutte contre la pandémie de Covid-19 dans les communautés étudiantes.

Le responsable, qui s'est dit préoccupé par l'augmentation du nombre de nouveaux cas et de décès, a réaffirmé la nécessité des Angolais de ne pas négliger les mesures de prévention, ainsi que de se rendre aux postes de vaccination pour se faire vacciner.

Franco Mufinda signale comme cause la mauvaise interprétation des mesures contenues dans le dernier décret présidentiel sur la situation de calamité publique.

Au cours des 5 derniers jours, l'Angola a enregistré 80 décès, dont 26 jeudi, et plus de deux mille nouveaux cas.

Le responsable n'exclut pas la possibilité du gouvernement de resserrer les mesures sanitaires.

"L'exécutif n'exclut pas une révision des mesures, selon une analyse épidémiologique", a-t-il ajouté.

Franco Mufinda a fait savoir que 87% des lits de certains centres de traitement et d'hospitalisation étaient occupés, un facteur qui exige le renforcement de mesures de prévention.

Il a ajouté que la plupart des patients hospitalisés ne sont pas vaccinés.

Selon le MINSA, la plus grande préoccupation concerne les provinces de Luanda, Huíla, Namibe, Benguela, Cunene, Bié et Cabinda, les plus critiques actuellement.

Selon le secrétaire d'État à la Santé publique, Franco Mufinda, qui s’exprimait à la Télévision Publique d'Angola (TPA) en marge du lancement d'une campagne massive de tests dans les écoles des municipalités de Talatona et Belas.

Franco Mufinda a ajouté que l'intention était de sensibiliser les citoyens, en particulier les élèves, sur le strict respect des mesures de prévention et la  lutte contre la pandémie de Covid-19 dans les communautés étudiantes.

Le responsable, qui s'est dit préoccupé par l'augmentation du nombre de nouveaux cas et de décès, a réaffirmé la nécessité des Angolais de ne pas négliger les mesures de prévention, ainsi que de se rendre aux postes de vaccination pour se faire vacciner.

Franco Mufinda signale comme cause la mauvaise interprétation des mesures contenues dans le dernier décret présidentiel sur la situation de calamité publique.

Au cours des 5 derniers jours, l'Angola a enregistré 80 décès, dont 26 jeudi, et plus de deux mille nouveaux cas.

Le responsable n'exclut pas la possibilité du gouvernement de resserrer les mesures sanitaires.

"L'exécutif n'exclut pas une révision des mesures, selon une analyse épidémiologique", a-t-il ajouté.

Franco Mufinda a fait savoir que 87% des lits de certains centres de traitement et d'hospitalisation étaient occupés, un facteur qui exige le renforcement de mesures de prévention.

Il a ajouté que la plupart des patients hospitalisés ne sont pas vaccinés.

Selon le MINSA, la plus grande préoccupation concerne les provinces de Luanda, Huíla, Namibe, Benguela, Cunene, Bié et Cabinda, les plus critiques actuellement.