Covid-19: Les professionnels de la santé considèrent la vaccination comme une étape importante

  • Les professionnels de la santé vaccinés contre le Covid-19
Luanda - Souriants et au regard apparemment calme, des milliers de professionnels de santé ont reçu, ce samedi, dans la capitale du pays, la première dose du vaccin contre Covid-19, qu'ils considèrent comme un jalon dans leur trajectoire.

Habitués à diagnostiquer les maladies et à traiter les patients, les professionnels dits «de première ligne» se disent satisfaits de vivre ce moment.

Exposés quotidiennement aux risques de contagion dans les différents hôpitaux du pays, médecins, infirmiers et personnels soignants de ce secteur important se sont rendus en masse à la recherche du «vaccin miraculeux».

La femme médecin Cesaltina Costa, 64 ans, faisait partie des milliers de professionnels venus au pavillon Kilamba à la recherche d'une dose de vaccin qui pourrait être synonyme de «salut» dans la lutte contre le Covid-19.

 «Pour moi, c'est gratifiant d'être ici et d'être vaccinée. Je suis maintenant plus préparée à prendre soin des patients, car, dans un premier temps, presque personne ne veut traiter un patient avec le Covid-19, par peur de contracter le virus.

Maintenant, avec le vaccin, les craintes vont diminuer », a-t-il elle. La vaccination intervient à un moment où le pays s'apprête à marquer un an depuis le diagnostic du premier cas positif, le 21 mars 2020.

Pour le succès de la campagne de vaccination, il est essentiel de vacciner les professionnels de première ligne, c'est-à-dire ceux qui ont pour mission de guérir et de sauver des vies.

 

 

 

Habitués à diagnostiquer les maladies et à traiter les patients, les professionnels dits «de première ligne» se disent satisfaits de vivre ce moment.

Exposés quotidiennement aux risques de contagion dans les différents hôpitaux du pays, médecins, infirmiers et personnels soignants de ce secteur important se sont rendus en masse à la recherche du «vaccin miraculeux».

La femme médecin Cesaltina Costa, 64 ans, faisait partie des milliers de professionnels venus au pavillon Kilamba à la recherche d'une dose de vaccin qui pourrait être synonyme de «salut» dans la lutte contre le Covid-19.

 «Pour moi, c'est gratifiant d'être ici et d'être vaccinée. Je suis maintenant plus préparée à prendre soin des patients, car, dans un premier temps, presque personne ne veut traiter un patient avec le Covid-19, par peur de contracter le virus.

Maintenant, avec le vaccin, les craintes vont diminuer », a-t-il elle. La vaccination intervient à un moment où le pays s'apprête à marquer un an depuis le diagnostic du premier cas positif, le 21 mars 2020.

Pour le succès de la campagne de vaccination, il est essentiel de vacciner les professionnels de première ligne, c'est-à-dire ceux qui ont pour mission de guérir et de sauver des vies.