Covid-19: Sinprof préoccupé par le manque de conditions de biosécurité dans les écoles

Moçâmedes (Angola)- Le coordinateur général de la région du sud de l’Angola du syndicat des enseignants (Sinprof), João Francisco, s’est dit préoccupé, jeudi, par le manque de conditions de biosécurité dans certains établissements scolaires des provinces de Namibe, Huila, Cunene et Cuando Cubango.

Intervenant à la fin du Conseil provincial du Sinprof à Namibe, le syndicaliste a indiqué qu’au cours des premières semaines après la reprise des cours, certaines écoles avaient des conditions de biosécurité, mais en ce moment, il n’en voit plus rien, ce qui peut mettre en péril la vie des enseignants, des élèves et du personnel administratif.

Le responsable demande donc aux gouvernorats provinciaux, administrations municipales et communales de créer des mécanismes pour garantir les conditions de biosécurité, en mettant à disposition de l’eau de javel, des réservoirs d’eau, du savon pour l’hygiène des salles de classe.

La province de Namibe compte 198 cas positifs, dont deux décès et 35 guéris.

Intervenant à la fin du Conseil provincial du Sinprof à Namibe, le syndicaliste a indiqué qu’au cours des premières semaines après la reprise des cours, certaines écoles avaient des conditions de biosécurité, mais en ce moment, il n’en voit plus rien, ce qui peut mettre en péril la vie des enseignants, des élèves et du personnel administratif.

Le responsable demande donc aux gouvernorats provinciaux, administrations municipales et communales de créer des mécanismes pour garantir les conditions de biosécurité, en mettant à disposition de l’eau de javel, des réservoirs d’eau, du savon pour l’hygiène des salles de classe.

La province de Namibe compte 198 cas positifs, dont deux décès et 35 guéris.