Covid-19: Vaccin obligatoire à partir d'aujourd'hui en Angola

  • Ministra da Saúde, Silvia Lutucuta
Luanda – La vaccination contre le Covid-19 et la présentation du certificat de vaccination correspondant sont obligatoires en Angola, à partir de ce vendredi (10 septembre), pour tous les fonctionnaires, privés et ceux des organes de la défense et de la sécurité.

La mesure, contenue dans le nouveau Décret présidentiel sur la situation de calamité publique, vise à renforcer les actions de prévention et de lutte contre la pandémie de Covid-19, en préservant la santé des usagers des services publics et privés.

La mesure couvre également les citoyens majeurs qui effectuent des voyages interprovinciaux, qui devront présenter leur carte de vaccination comme preuve d’avoir reçu une ou deux doses du vaccin.

A cet effet, les établissements publics et privés doivent dispenser leurs salariés les jours de vaccination, pour leur permettre de se faire vacciner sans contraintes.

Les entités publiques et privées peuvent, afin d'assurer le bien-être des utilisateurs et des autres travailleurs, exiger la présentation d'une preuve de tests avec des résultats négatifs aux employés qui ne se sont pas fait vacciner.

Les enfants et les jeunes de moins de 18 ans sont exemptés de la vaccination obligatoire.

Selon la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, qui s'est exprimée récemment sur le sujet, il s'agit d'une mesure correcte, compte tenu de l'absence de personnes adultes dans les postes de vaccination créés dans le pays.

L'objectif du gouvernement angolais est de vacciner 60 pour cent de la population angolaise, sur un total de 15 millions de personnes.

Les statistiques indiquent la vaccination de plus de deux millions de personnes depuis le début du processus en mars de cette année. Plus de 400 000 citoyens ne se sont pas encore rendus aux postes de vaccination pour prendre la deuxième dose.

Cependant, jeudi dernier, le processus a été marqué par un grand nombre de personnes qui se sont rendues à certains postes de vaccination, notamment dans les municipalités de Cacuaco et Viana.

La mesure, contenue dans le nouveau Décret présidentiel sur la situation de calamité publique, vise à renforcer les actions de prévention et de lutte contre la pandémie de Covid-19, en préservant la santé des usagers des services publics et privés.

La mesure couvre également les citoyens majeurs qui effectuent des voyages interprovinciaux, qui devront présenter leur carte de vaccination comme preuve d’avoir reçu une ou deux doses du vaccin.

A cet effet, les établissements publics et privés doivent dispenser leurs salariés les jours de vaccination, pour leur permettre de se faire vacciner sans contraintes.

Les entités publiques et privées peuvent, afin d'assurer le bien-être des utilisateurs et des autres travailleurs, exiger la présentation d'une preuve de tests avec des résultats négatifs aux employés qui ne se sont pas fait vacciner.

Les enfants et les jeunes de moins de 18 ans sont exemptés de la vaccination obligatoire.

Selon la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, qui s'est exprimée récemment sur le sujet, il s'agit d'une mesure correcte, compte tenu de l'absence de personnes adultes dans les postes de vaccination créés dans le pays.

L'objectif du gouvernement angolais est de vacciner 60 pour cent de la population angolaise, sur un total de 15 millions de personnes.

Les statistiques indiquent la vaccination de plus de deux millions de personnes depuis le début du processus en mars de cette année. Plus de 400 000 citoyens ne se sont pas encore rendus aux postes de vaccination pour prendre la deuxième dose.

Cependant, jeudi dernier, le processus a été marqué par un grand nombre de personnes qui se sont rendues à certains postes de vaccination, notamment dans les municipalités de Cacuaco et Viana.