Le Gouvernement investit dans la lutte contre le paludisme

  • Secretário de Estado para a Saúde Pública,  Franco Mufinda
Luanda – Le gouvernement angolais a acheté 21 000 litres de bio-larvicides (griselev et bactivec), destinés à traiter les larves de moustiques, de dengue, de chicungunha, la fièvre jaune et l'éléphantiasis.

Selon le secrétaire d'État à la Santé publique, Franco Mufinda, qui s'exprimait devant la presse en marge de la cérémonie de réception du médicament, dimanche, le produit est destiné aux provinces et points les plus critiques du pays, dans une superficie équivalente à 21 000 hectares.

Il a garanti que le liquide sera distribué dans toutes les provinces du pays, afin qu'avec les brigades formées, il puisse commencer à être appliqué immédiatement, une fois toutes les conditions de cet effet créées.

Il a souligné que les brigades sont composées de huit éléments et que chaque municipalité en a au moins un.

Franco Mufinda a appelé à l'implication des administrations municipales pour encourager les participants, ainsi que les familles, à contribuer à l'éducation environnementale de leurs enfants, au traitement des réservoirs d'eau, aux jardins, entre autres espaces de stockage des eaux stagnantes.

Il a annoncé que le pays avait enregistré six millions de cas et environ 9 000 décès dus au paludisme, entre janvier et août cette année.

Par rapport à la même période l'année dernière, cela représente une augmentation d'un million de cas enregistrés et de 900 décès supplémentaires, également en raison de l'épidémie qui a eu lieu dans les provinces de Benguela, Huambo, Malanje et Cuanza Sul.

Selon le secrétaire d'État à la Santé publique, Franco Mufinda, qui s'exprimait devant la presse en marge de la cérémonie de réception du médicament, dimanche, le produit est destiné aux provinces et points les plus critiques du pays, dans une superficie équivalente à 21 000 hectares.

Il a garanti que le liquide sera distribué dans toutes les provinces du pays, afin qu'avec les brigades formées, il puisse commencer à être appliqué immédiatement, une fois toutes les conditions de cet effet créées.

Il a souligné que les brigades sont composées de huit éléments et que chaque municipalité en a au moins un.

Franco Mufinda a appelé à l'implication des administrations municipales pour encourager les participants, ainsi que les familles, à contribuer à l'éducation environnementale de leurs enfants, au traitement des réservoirs d'eau, aux jardins, entre autres espaces de stockage des eaux stagnantes.

Il a annoncé que le pays avait enregistré six millions de cas et environ 9 000 décès dus au paludisme, entre janvier et août cette année.

Par rapport à la même période l'année dernière, cela représente une augmentation d'un million de cas enregistrés et de 900 décès supplémentaires, également en raison de l'épidémie qui a eu lieu dans les provinces de Benguela, Huambo, Malanje et Cuanza Sul.